fbpx

Mali : embargo de la Cedeao, le coton malien se tourne vers le port de Nouakchott

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ce contournement se fait au détriment des ports d’Abidjan et de San Pedro en  Côte d’Ivoire, et une petite part via Lomé au Togo

«Le Mali contourne l’embargo de la Cedeao pour exporter son coton : lancement du premier convoi de coton fibre à travers le corridor Bamako- Nouakchott» peut-on lire sur le compte Facebook du ministère du Développement rural du Mali.

Une cérémonie officielle s’est déroulée le 25 février dernier en présence du ministre du Développement rural, Modibo Keïta, pour  lancer dans la localité de Kati le convoi de 53 camions de coton fibre de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), soit 1 600 tonnes, sur le corridor Bamako- Nouakchott. Le coton sera alors exporté par le Port Autonome de Nouakchott.

Dans une interview accordée à la presse, Modibo Keit a déclaré que «le lancement de ce premier Corridor de 53 camions chargés de fibre s’inscrit dans ce cadre d’un rapprochement avec les pays qui n’ont pas voulu s’aligner à l’embargo injustement infligé au Mali, notamment la Mauritanie, la Guinée Conakry, l’Algérie». Ajoutant : «C’est un évènement heureux. Le Mali doit transformer l’embargo en une opportunité».

Habituellement le coton malien est exporté majoritairement via les ports d’Abidjan et de San Pedro en  Côte d’Ivoire, et une petite part via Lomé au Togo.

                                                             Avec Commodafrica 

Partager.

Répondre