fbpx

Mali : Les mercenaires de Wagner déjà en action

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le colonel Assimi Goïta, président de la Transition de la République du Mali

Les mercenaires de la sulfureuse société paramilitaire russe Wagner ont entamé leur déploiement au Mali, avec l’aide logistique et politique de Moscou.

Avant de se projeter dans les différents fronts, ils seront en transit dans un camp aménagé près de l’aéroport de Bamako.

Le groupe Wagner en action au Mali


Une quinzaine de puissances occidentales participant à la formation des soldats maliens et dans la lutte antijihadiste dans ce pays, ont condamné l’arrivée de mercenaires russes dans un communiqué commun. Pour l’instant, elles ne menacent pas directement Bamako d’un départ des forces étrangères, alors que Paris prévenait jusqu’ici que l’arrivée sur le territoire malien des paramilitaires de Wagner serait « incompatible » avec le maintien des soldats français déployés au Mali. Cette perspective fait l’objet depuis des mois de tensions croissantes entre la junte malienne au pouvoir et la France. 
« Nous (…) condamnons fermement le déploiement de mercenaires sur le territoire malien« , soulignent dans un communiqué commun ces pays dont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et le Canada, en dénonçant « l’implication du gouvernement de la Fédération de Russie dans la fourniture d’un soutien matériel au déploiement du groupe Wagner au Mali« . 
Selon une source gouvernementale française citée par l’agence de presse belge Belga, « on constate aujourd’hui sur place des rotations aériennes répétées avec des avions de transport militaire appartenant à l’armée russe, des installations sur l’aéroport de Bamako permettant l’accueil d’un chiffre significatif de mercenaires, des visites fréquentes de cadres de Wagner à Bamako et des activités de géologues russes connus pour leur proximité avec Wagner. Ce déploiement ne peut qu’accentuer la dégradation de la situation sécuritaire en Afrique occidentale, mener à une aggravation de la situation des droits de l’homme au Mali« , déplorent-ils, dans une référence à peine voilée à la présence de Wagner en Centrafrique, où la société est accusée d’exactions et de pillage de ressources minières. 
Les pays occidentaux demandent également à la junte malienne d’organiser « des élections dans les meilleurs délais » pour rendre le pouvoir aux civils, mais qui traîne des pieds pour présenter un calendrier de transition malgré la pression de la CEDEAO.

 

Partager.

Répondre