fbpx

Mauritanie. Le trop plein de banques

Pinterest LinkedIn Tumblr +

BCM MauritanieBanques. Depuis 2009, la Banque centrale de Mauritanie (BCM) n’a pas fait dans la dentelle en distribuant des agréments à la pelle : 18 banques pour une population de trois millions d’habitants ! C’est vraiment l’effet de multiplication que l’on a constaté, au début des années 80, pour les pharmacies, les quincailleries et les écoles privées.
Avec la nouvelle concurrence, les premiers établissements bancaires en Mauritanie se déploient à l’intérieur du pays pour atteindre une clientèle qui étaient contrainte jusqu’à récemment encore de se déplacer à Nouakchott.
Les premières banques commerciales ont vu le jour au début des années 90 avec la libéralisation du secteur sur injonction de la Banque mondiale. Une occasion saisie au vol par les principaux groupes financiers pour « s’offrir » leurs banques (BNM, GBM, BMCI, BCI, BACIM Bank) avant d’être suivi par des groupes étrangers (Société Générale Mauritanie, Attijari Bank Mauritanie, Banque Islamique de Mauritanie, Qatar National Bank, Tamkeen Bank) qui se livrent aujourd’hui une rude concurrence.
Les banques disposant d’un savoir-faire français, marocain, tunisien, malaisien et saoudien apportent avec elles de nouvelles conceptions du métier mais aussi une stratégie marketing agressive et efficace que les banques locales tentent de contenir en s’orientant vers le créneau islamique.
Cependant, en dépit de l’effort des banques pour attirer de nouveaux clients, le taux de bancarisation en Mauritanie reste faible, du fait du manque de confiance des opérateurs économiques et des citoyens dans le système financier mauritanien.

Partager.

Répondre