fbpx

Nigeria : le gouvernement rejette la recommandation du FMI de dévaluer le naira

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le gouvernement nigérian a formellement rejeté les recommandations du Fonds monétaire international selon lesquelles il devrait dévaluer le naira. Les institutions de Bretton Woods, que sont le FMI et la Banque mondiale, estiment que la monnaie nigériane est surévaluée de plus de 18% et seule sa dévaluation est à même d’atténuer les déséquilibres extérieurs.

L’administration du président Muhammadu Buhari estime que les réserves de change ont été mises à rude épreuve par le contexte du Covid-19 qui a réduit les entrées à cause de la chute des revenus du pétrole, alors qu’en parallèle, les sorties ont été intensifiées par les besoins en biens médicaux et en matériel de lutte contre la pandémie. Par conséquent, il est trop tôt pour aller vers une dévaluation qui pourrait intensifier l’inflation qui est déjà à deux chiffres.

En plus des recommandations du FMI et de la Banque mondiale, les autorités monétaires nigérianes doivent résister aux multiples pressions exercées par certaines entreprises et gouverneurs d’État affectés par une monnaie artificiellement surévaluée.

Sans oublier que les acteurs du marché de change eux aussi réclament des ajustements des taux des devises, malgré une réduction de la valeur du naira de 25% durant l’année écoulée.
Cependant, pour le moment une nouvelle dévaluation n’est pas à l’ordre du jour.

Partager.

Répondre