fbpx

Nigeria: Les riches fils du pays investissent massivement quand les étrangers se montrent frileux

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Il y a du bon dans le fait d’avoir beaucoup de milliardaires quand toute l’économie mondiale est pratiquement à l’arrêt. Le Nigeria en est la meilleure illustration. Ses riches hommes d’affaires continuent de réaliser d’importants investissements quand les étrangers prennent le large.

Tony Elumelu ou encore Abdu Samad Isyaku Rabiu, deux des hommes les plus riches du continent sont en train d’injetcter des centaines de millions voire quelques milliards de dollars US dans le secteur du pétrole, lequel est justement en train d’être déserté par les investisseurs internationaux.
Pour le philanthrope, Elumelu, et patron fondateur du groupe bancaire United bank for Africa (UBA), il s’agit d’une acquisition d’actifs pétroliers de l’ordre d’1 milliard de dollars qui est annoncée. Sa société portefeuille : Heirs Holding pourrait acquérir des actifs détenus par Shell dans le pays. Il s’agit visiblement d’investissements dans la production pétrolière, ce qui serait une grande première en Afrique. En effet, les seules entreprises qui exploitent le pétrole africain sont à capitaux étrangers. Tony Elumelu pourrait ainsi permettre de changer de paradigme.

Quant à son compatriote Abdu Samad Isyaku Rabiu, il s’agira d’investir dans la même filière des hydrocarbures, mais dans le secteur du raffinage. L’information a été donnée par la société française présente dans le raffinage, Axen Group, qui affirme avoir été mandatée par le consortium appartenant au milliardaire Rabiu, en l’occurrence BUA Group. La mission qui lui est assignée consiste à mettre en place une unité pouvant traiter 200.000 barils/jour, soit l’équivalent du sixième de toute la production du Nigeria. Cette raffinerie ultramoderne devrait être livrée à l’horizon 2024.

Dangote construit l’une des plus grandes raffineries au monde

Enfin, last but not least, Aliko Dangote a annoncé la construction de l’une des plus grandes raffineries jamais mises en place dans le monde. En effet, l’homme le plus riche du continent injectera 12 milliards de dollars US dans cette unité qui est également destinée à la production d’engrais.
Ces projets sont un pieds de nez aux investisseurs internationaux dont les flux en direction du Nigeria ont reculé de 78% au cours du deuxième trimestre 2020, en comparaison avec l’année dernière.

Partager.

Répondre