fbpx

Sénégal : Libération des soldats par les rebelles casamançais

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les sept soldats sénégalais, membres de la mission militaire ouest-africaine en Gambie, ont été convoyés par des rebelles en un lieu proche du village gambien de Bajagar, où les attendaient des représentants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), de l’armée gambienne et de la communauté de Sant’Egidio, une ONG catholique italienne très impliquée dans la médiation des conflits sur le continent.

Ces soldats avaient été capturés au cours d’un affrontement le 24 janvier dernier par des hommes du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MDFC). Quatre soldats sénégalais avaient été tués, selon l’armée sénégalaise.
Le chef des rebelles casamançais, Salif Sadio, a déclaré que les soldats sénégalais venus de Gambie avaient traversé la frontière et attaqué ses bases en Casamance. L’armée sénégalaise a, elle, assuré que la confrontation avait eu lieu au cours d’une opération contre le trafic de bois, auquel elle accuse les rebelles casamançais de prendre part. Une mission de vérification de la Cédéao, des forces gambiennes et du détachement sénégalais a confirmé que l’attaque s’était bien déroulée en territoire gambien.
Cet affrontement est l’un des événements les plus graves des dernières années dans le conflit casamançais. La Casamance est le théâtre d’un des plus vieux conflits d’Afrique depuis que des indépendantistes ont pris le maquis après la répression d’une marche en décembre 1982. 

 

 

Partager.

Répondre