fbpx

Sénégal : Trois messages forts de Macky Sall à l’IDA 20

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après avoir appelé à une vingtième reconstitution ambitieuse des ressources de l’Association internationale de développement (IDA, Groupe Banque mondiale) l’année dernière au Sommet d’Abidjan, les dirigeants africains se sont réunis à nouveau à Dakar, ce jeudi 7 juillet, pour plaider en faveur d’un démarrage énergique de la mise en œuvre d’IDA-20.

Le sommet a traité cinq domaines prioritaires pour le continent : transformation économique, agriculture, élevage et sécurité alimentaire, capital humain, innovations numériques et technologiques et transition énergétique. 

Dans une intervention remarquable à l’ouverture du sommet, le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall a passé des messages forts à destination de ses pairs et de nombreux responsables. Un, pour lutter contre l’insécurité alimentaire, l’Afrique n’a pas besoin de blé, mais de fertilisants pour augmenter le rendement de l’agriculture. Il a cité l’exemple du Sénégal qui a produit 4 millions de tonnes de céréales cette année en concentrant les efforts sur la productivité agricole et le soutien aux petites exploitations. Deux, en matière d’infrastructures, les pays africains gagneraient à mutualiser leurs investissements plutôt que de réaliser des projets en silo et éviter ainsi des doublons. Enfin, le président sénégalais a insisté sur la formation des jeunes et des femmes, deux populations cibles, auxquels il faudrait orienter des financements de l’entreprenariat.  

Actions et pertinence de l’IDA

Le sommet de Dakar a été l’occasion de soutenir l’action et la pertinence de l’IDA en tant que partenaire de choix dans la région. L’IDA est l’une des principales sources de financement de la lutte contre l’extrême pauvreté dans les pays les plus pauvres. L’Afrique est le plus grand bénéficiaire de ses programmes de financement. Le partenariat avec la Banque mondiale s’est accompagné, depuis six décennies, de progrès significatifs dans l’amélioration des indicateurs de développement.

s’appuyer sur l’expertise de la Banque mondiale 

A Dakar, les dirigeants africains ont été invités à exploiter pleinement le programme de l’IDA-20, en s’appuyant sur l’expertise de la Banque mondiale dans le but d’obtenir des résultats durables au bénéfice des populations. Les pays africains sont durement touchés par des crises à répétition (changements climatiques, pandémie de Covid-19, montée de l’insécurité, et plus récemment la guerre en Ukraine).

L’Association internationale de développement (IDA) aide les pays les plus pauvres du monde en mettant à leur disposition les connaissances et les financements leur permettant de résoudre leurs problèmes de développement. 

Partager.

Répondre