fbpx

Sommet Afrique-France: Les premières mesures concrètes

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le président Emmanuel Macron était à Montpellier ce vendredi 8 octobre à l’ouverture officielle du Nouveau Sommet Afrique-France où il a échangé durant la plénière avec des jeunes africains dans un dialogue franc et sans langue de bois.

Des questions et des observations percutantes fusaient de toutes parts sous le regard amusé du Pr. Achille Mbembe. Le chef de l’Etat français n’a éludé aucune question lui, qui apprécie ce genre d’exercice.

Emmanuel Macron a profité de cette audience pour annoncer plusieurs mesures dont la mise en place d’un fonds de soutien à la démocratie : 30 millions d’euros sur trois ans et la création d’une Maison des mondes africains et des diasporas qu’avait proposés le Pr. Achille Mbembe dans son rapport. 

Quatre ans après le discours du Chef de l’Etat français à l’université de Ouagadougou, cette plénière était l’occasion de débattre et d’échanger, de manière directe et sans filtre avec une douzaine de jeunes africains et jeunes français sur les principaux enjeux Afrique-France.

Ce sommet d’un genre nouveau, sans chefs d’Etat et sans autorités institutionnelles était consacré exclusivement à la jeunesse d’Afrique et de France. Pour la première fois, des centaines de jeunes entrepreneurs, artistes, chercheurs, athlètes, étudiants, personnalités engagées d’Afrique et de France se sont réunis pour envisager les perspectives et les premières actions concrètes à mener pour le renouveau de la relation entre le continent africain et la France. Les échanges ont porté principalement autour de cinq grandes thématiques : l’engagement citoyen, l’entrepreneuriat et l’innovation, l’enseignement supérieur et la recherche, la culture et le sport. «L’avenir de l’Afrique et de la France appartient aux jeunes générations. De Ouagadougou à Montpellier, leurs voix portent un souffle d’espoir, une opportunité historique, celle de pouvoir écrire une nouvelle page de notre relation. Nous y sommes. Ecrivons-la ensemble.», a lancé Emmanuel Macron.

 

Partager.

Répondre