fbpx

Télécoms : Le groupe indien Bhati Airtel se retire du Ghana

Pinterest LinkedIn Tumblr +

C’est par un communiqué publié mercredi 3 novembre par l’Autorité de régulation des marchés boursiers en Inde que le groupe télécoms indien Bharti Airtel a annoncé la finalisation de la vente de sa filiale ghanéenne AirtelTigo à l’Etat du Ghana.

La transaction s’est faite sur la base d’un dollar symbolique. Conformément aux termes de l’accord de vente, Accra acquiert la totalité du capital et reprend le passif de la société. Le gouvernement ghanéen s’est par ailleurs engagé à réaliser des investissements pour relancer AirtelTigo, en perte de vitesse ces dernières années, et préserver l’emploi et les intérêts de toutes les parties prenantes.

AirtelTigo est une joint-venture créée en novembre 2017 entre Bharti Airtel et Millicom International Cellular (MIC). Les deux groupes avaient décidé de s’associer pour demeurer concurrentiels sur le marché ghanéen que se disputaient alors six opérateurs télécoms, un record en Afrique. La société occupait la deuxième place, derrière l’indéboulonnable MTN et devant Vodafone.

La cession d’AirtelTigo à l’Etat ghanéen permet à Bharti Airtel de concentrer ses efforts sur ses marchés plus dynamiques sur le continent. Quant à Millicom, cette opération lui permet de se désengager du marché africain télécoms. AirtelTigo était sa dernière marque de présence sur le continent. Le gouvernement ghanéen quant à lui consolide sa présence sur le marché de la téléphonie mobile avec un opérateur détenu à 100%. Il est également présent dans le tour de table de Vodafone à hauteur de 30%, actionnaire majoritaire de Ghana Telecom dont il détient 70%. 

Partager.

Répondre