fbpx

Tenue à Abidjan du 23e Sommet ordinaire de l’UEMOA

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Président ivoirien, Alassane Ouattara a présidé, lundi 5 décembre à Abidjan, le 23e Sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Cette rencontre a été l’occasion de faire le point sur les évènements importants de la vie de l’Union, depuis le Sommet ordinaire du 25 mars 2021, et sur les défis à relever pour consolider l’Union économique et monétaire.

Le Président Alassane Ouattara a relevé dans son discours d’ouverture les difficultés auxquelles les Etats sont confrontées actuellement, notamment les conséquences de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, qui se traduisent par des difficultés d’approvisionnement, et la flambée des prix des denrées alimentaires et énergétiques.

2023 s’annonce sous d’heureux auspices

Toutefois, il a tenu à rassurer sur les perspectives économiques favorables de l’UEMOA pour l’année 2023, avec un taux de croissance estimé à 7,3%, selon un communiqué de la présidence ivoirienne.

Sur le plan sécuritaire, malgré les efforts des pays de l’Union, la situation demeure, selon lui, préoccupante et contraint les Etats à accroître les investissements dans le domaine de la défense et de la sécurité au détriment de certains projets de développement cruciaux, notamment dans les secteurs de la santé et de l’éducation.

S’agissant du processus d’intégration de l’Union, le Chef de l’Etat a relevé les progrès significatifs enregistrés dans la mise en œuvre des réformes communautaires et salué la contribution efficace des Etats, des Organes et Institutions de l’Union pour cette avancée.

Pour terminer, le Président Alassane Ouattara a souligné la nécessité de préserver la paix et la stabilité au sein de l’Union.

Le communiqué précise que la cérémonie d’ouverture a été précédée par une session à huis clos au cours de laquelle le Président du Niger, Mohamed Bazoum, a été désigné, par ses pairs, en qualité de Président de la Conférence des Chef d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA.

Partager.

Répondre