fbpx

Togo : Moov Africa Togo amendé à plus de 500 millions CFA.

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Moov Africa Togo, l’opérateur aux capitaux majoritairement marocains, était à la barre le samedi, 22 mai 2021. Audition où il écope de sanctions pour insuffisances de résultats par le représentant de l’État. 

L’amende infligée à Moov Africa Togo est de 593 millions FCFA (environ 905 343 euros) pour «manquements graves et durables à son obligation de fourniture permanente et continue de ses réseaux et services de communications électroniques» selon le régulateur local de la téléphonie. 

Une sanction qui fera objet de notification à la filiale togolaise de Maroc Télécom. La procédure fut ouverte en octobre 2020 par l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP). Motif : l’opérateur de téléphonie mobile aurait manqué à ses obligations de «permanence, continuité et disponibilité des services, inscrites à son cahier de charges». 

Lors de l’audition préalable à la sanction qui s’est déroulée devant la tutelle, Michel Yaovi le Directeur général du régulateur avait fait état de diverses perturbations constatées sur les réseaux de Moov de juin à septembre 2020 et de mars à avril 2021. Depuis , l’ARCEP a «requis» une sanction exemplaire à son encontre.

Quant à Moov Africa Togo conduit par son Directeur général Abdellah Tabhiret, sa ligne de défense a consisté à imputer la responsabilité des perturbations incriminées aux coupures prolongées de l’électricité par la Compagnie d’eau et d’électricité du Togo. Même les sectionnements des câbles par Togo Télécom et les entreprises en charge de travaux publics furent mis en avant.

Pourtant, cet argumentaire liant les manquements répétés à des facteurs exogènes et celui tiré des investissements de l’ordre de 113 milliards FCFA que Moov déclare avoir réalisés pour améliorer la qualité du service seraient jugés insuffisants par l’ARCEP.

Moov Africa Togo ne l’entend point de cette oreille et compte bien interjeter appel.

L’ affaire est loin d’être terminée !

Partager.

Répondre