fbpx

Togo : report du sommet sur les transitions politiques …

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Robert Dussey, ministre des Affaires étrangères du Togo

Le sommet sur les transitions politiques et la lutte contre le terrorisme au Sahel et en Afrique de l’ouest, initialement prévu le 21 avril 2022 au Togo, a été reporté à une date ultérieure, a-t-on annoncé de source officielle à Lomé.

Le report de ce sommet a été annoncé lundi 11 avril à travers un communiqué du ministère des Affaires étrangères du Togo, qui ne précise pas les raisons.

Initiative de Lomé en collaboration avec les Nations-Unies, la rencontre devrait permettre d’examiner les tendances et développements récents dans la région du Sahel et les pays de l’Afrique de l’Ouest en proie à l’extrémisme violent et au terrorisme et de réfléchir sur les voies, stratégies et moyens pouvant aider à contenir la dissémination de la menace terroriste et à rester mobilisés de façon soutenue face à ce péril pendant et après les transitions politiques.

La rencontre de haut niveau, annoncée le 10 février dernier, suite à une réunion à New York entre Robert Dussey, ministre des Affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’Extérieur et António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies, veut notamment se pencher sur le développement dans la région du Sahel et les pays de l’Afrique de l’Ouest, avec dans le viseur des défis comme la montée de l’extrémisme violent et du terrorisme, ainsi que l’instabilité politique dans cette partie du continent. Elle permettra, en outre, de réfléchir sur les réformes possibles des mandats et actions des opérations de maintien de paix et/ou opérations de lutte contre le terrorisme pour mieux les adapter aux besoins réels des populations et aux défis sécuritaires de la région du Sahel, de définir des actions appropriées pouvant impacter efficacement la vie sociale des populations et des communautés locales des pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest, et de créer une alliance forte des partenaires africains et internationaux autour de la nécessité de sécuriser le Sahel et la région de l’Afrique de l’Ouest .

Partager.

Répondre