Dernières nouvelles
Accueil » Economie et entreprise » Tourisme religieux. Le Maroc se positionne sur le marché des Tijanes

Tourisme religieux. Le Maroc se positionne sur le marché des Tijanes

Désormais, à côté de l’habitat, le transport et l’agriculture, le secteur du tourisme figure en bonne position parmi les opportunités que les opérateurs économiques veulent saisir en Afrique subsaharienne.

Driss Benhima PDG de la RAM et Cheikh Amadou Tall

Driss Benhima PDG de la RAM et Cheikh Amadou Tall

C’est une aubaine pour l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) qui s’est engouffré dans la niche spirituelle liant le Maroc au reste du continent, des intentions dont il avait déjà fait montre lors de la première participation du Maroc au Salon international du tourisme d’Abidjan (SITA). Aujourd’hui, des projets porteurs sur ce créneau ont été avalisés. Il s’agit principalement de conventions entre la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) et la TariqaTijania en Côte d’Ivoire, ainsi qu’avec le Conseil fédéral national des adeptes de la TariqaTijania au Mali (CONFENAT). D’ailleurs, le Président de la RAM, Driss Benhima, et le premier vice-président du CONFENAT, Amadou Cheick Tall, ont signé le 8 septembre dernier à Bamako une convention pour la reconduction du partenariat entre les deux parties pour les cinq prochaines années. Aux termes de cet accord, RAM accorde des facilités aux adeptes de la TariqaTijania, des packages comprenant le transport aérien (Bamako-Casablanca), le transport terrestre (Casablanca-Fès) et l’hébergement pour l’accomplissement des visites à caractère spirituel à Fès, berceau de la TariqaTijania. «Cette convention suscite un véritable engouement qui mérite d’être entretenu et renforcé car elle offre aux adeptes (…) la possibilité de fréquenter de plus en plus les hauts lieux de l’Islam au Royaume chérifien», affirme Amadou Cheick Tall. «Les solides liens de fraternité et les relations excellentes et exemplaires entre le Royaume du Maroc et le Mali notamment dans le domaine de la coopération religieuse promue par S.M le Roi Amir Al Mouminine et le président du Mali, nous incitent à renforcer l’engagement de Royal Air Maroc en faveur de nos frères maliens», déclare Driss Benhima.

En se positionnant sur le tourisme religieux rien qu’au Mali, le Maroc parie sur une communauté estimée à près de 7 millions de Tijanes, lesquels considèrent Fès comme un lieu saint. Chaque année, ce sont plusieurs centaines de visiteurs qui viennent accomplir leur pèlerinage au sanctuaire du maître de la Tariqa Tijania, Sidi Ahmed Tijani, qui compte près de 300 millions d’adeptes rien qu’en Afrique.

Affichant ses ambitions sur ce marché subsaharien, le Maroc veut séduire les touristes réligieux en favorisant le désenclavement et le développement de leurs pays. L’opération séduction passera aussi par une tarification accessible du transport aérien.

Cela étant, Dans le plan triennal de l’ONMT (2014-2016), l’Afrique est un marché pour le tourisme de séjour (pèlerinage et shopping), mais qui représente un faible potentiel quantitatif. Pour cette cible, les pays visés sont la Gambie, le Mali, le Niger, la Guinée, le Nigeria, le Ghana et le Sénégal. Pour ce dernier pays, l’Office du tourisme vient d’installer à Dakar une délégation permanente. Le responsable nommé à ce poste stratégique n’est autre que Jalal Imani, cadre bien connu dans le microcosme touristique, qui franchit le pas de Royal Air Maroc vers l’ONMT. Exactement à l’instar d’AbderrafieZouiten qui, il y a quelques années, passait de la RAM à l’ONMT pour en prendre les commandes en qualité de Directeur général.

Amadou Cheick Tall Driss Benhima Office National Marocain du Tourisme (ONMT) Religion Royal Air Maroc Tourisme Transport aérien

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*