fbpx

Tunisie: Des agrumes à ne savoir qu’en faire en 2017

Pinterest LinkedIn Tumblr +
Le secteur des agrumes en Tunisie a connu,  au cours de la saison 2016/2017, une production record estimée à 560 mille tonnes, contre 380 mille tonnes,  au cours de la saison écoulée,  enregistrant une hausse de 47 %. 
 
La production d'agrumes atteint le niveau record de 44.000 tonnes

La production d’agrumes atteint le niveau record de 440.000 tonnes

En raison de la faiblesse de l’exportation,  l’absence  d’industries de transformation des agrumes  et d’un marché local restreint (350 mille tonnes),   la moitié de la récolte de ce produit   pourrait être détruite.
 Selon les chiffres officiels, la profusion des agrumes touche toutes les variétés : les Maltaises : 187 mille tonnes (+57 %), le Navel 128 mille tonnes (+37 %), les clémentines et mandarines : 106 mille tonnes (+55 %), le citron : 72 mille tonnes (+55 %), l’orange douce : 34 mille tonnes (+ 6 %), ainsi que d’autres variétés : 32 mille tonnes (+ 12 %). 

Le Groupement interprofessionnel des fruits (GIF) a annoncé que l’excédent  de la production des agrumes  semble difficile à gérer étant donné que l’offre est  supérieure à la demande. Afin de faire face à cette situation,  le GIF œuvre à accroître les exportations des maltaises et à retrouver le rythme d’exportation des années écoulées grâce à l’adoption depuis décembre 2016,  d’un programme de promotion diversifié.
La Tunisie ambitionne augmenter ses exportations dans ce domaine de 10.000 tonnes par rapport à la saison écoulée pour les porter de 20 à 30.000 tonnes dont 26.000 tonnes de maltaises. Pour augmenter la part destinée à l’exportation,  la Tunisie mise  sur d’autres marchés, a part le traditionnel marché français.  Il s’agit des marchés russe et algérien,  sans oublier le marché intérieur. 
  Pour conquérir le marché russe,  la Tunisie a mise en place une  stratégie qui consiste à lancer une ligne maritime directe Tunisie/ Russie, reliant le port de Sfax et le port Novorossiysk. Une prime incitative couvrant le coût du transport dans la limite des 2/3 sera allouée aux exportateurs,  outre une participation au salon international de l’agroalimentaire de Moscou du 06 au 10 février 2017.

S’agissant du marché algérien, un programme a été mis en place pour alléger les charges sur les unités d’emballage eu vue de commercialiser le produit de petit calibre, environ 4 à 6 mille tonnes destinés essentiellement à la transformation. 

Le GIF  a préparé, par ailleurs,  un programme incitatif à la consommation des agrumes sur le marché intérieur, en réduisant l’écart entre le prix de vente à la production, et au détail. Un spot publicitaire incitant les consommateurs à acheter les agrumes frais est diffusé sur les radios nationales et régionales,  depuis le 26 décembre 2016, et le sera jusqu’à fin février. Un point de vente direct du producteur au consommateur a été installé  au Belvédère, avec une offre séduisante des agrumes.
Partager.

Répondre