fbpx

Tunisie : Prêts de 35 millions d’euros pour la construction d’une centrale solaire

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Conseil d’administration de la Banque Africaine de Développement (BAD) a approuvé l’octroi d’une enveloppe de prêts, composée d’environ 35,5 millions d’euros afin de cofinancer la construction d’une centrale solaire de 100 mégawatts à Kairouan au centre de la Tunisie.

L’approbation porte sur 10 millions de dollars et 10 millions d’euros abondés par la Banque, ainsi que 17 millions de dollars de financements concessionnels accordés via le Fonds pour l’Energie Durable en Afrique (SEFA), un fonds spécial multidonateurs dont la Banque a la gestion, précise la BAD dans un communiqué.

Elle a noté que des financements supplémentaires seront fournis par la Société financière internationale (SFI), filiale du Groupe de la Banque mondiale et le Fonds pour les technologies propres (FTC).

Le projet englobe la conception, la construction et l’exploitation d’une centrale solaire photovoltaïque d’une capacité de 100 mégawatts, dans le cadre d’un programme de type « BOO » (construction, possession, exploitation), explique la même source, ajoutant que le projet est situé à El Metbassta, dans la région de Kairouan Nord, à quelque 150 km au sud de Tunis. Il est l’un des cinq projets verts attribués en 2019 par le gouvernement.

Le caractère pionnier du projet solaire de Kairouan

Cité par le communiqué, Kevin Kariuki, Vice-président de la BAD chargé de l’Electricité, de l’Energie, du Climat et de la Croissance verte, a indiqué que « le projet photovoltaïque solaire de 100 mégawatts de Kairouan sera, non seulement pionnier pour d’autres projets d’énergies solaire et éolienne indépendants du réseau, qui est en train d’être développé en Tunisie aujourd’hui, mais aussi une référence pour la viabilité des projets d’énergies renouvelables dans le pays, car il est sous-tendu par des accords solides et durables, négociés au cours des trois dernières années dans des conditions de marché extrêmement onéreuses ».

Et de mettre en avant le succès de la transaction, qui répond aux normes de viabilité financière les plus élevées, après des mois de négociations avec les autorités tunisiennes, constituant un modèle utile pour les projets à venir, qui « aideront le pays à se rapprocher de l’objectif de 35 % d’énergies propres que le gouvernement a fixé ».

Le projet solaire de Kairouan s’aligne sur les contributions déterminées au niveau national de la Tunisie et sur son objectif de réduction des émissions de carbone en misant sur une transition vers des sources d’énergies renouvelables. Il répond aussi au « New Deal » sur l’énergie pour l’Afrique de la Banque africaine de développement et à l’une de ses priorités stratégiques, les « High-5 », « éclairer et alimenter l’Afrique en énergie ».

Partager.

Répondre