fbpx

Africa CEO Forum 2022 : Les présidents sénégalais et nigérien pour le renforcement de la souveraineté des États africains

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Président du Sénégal, Macky Sall, son homologue du Niger, Mohamed Bazoum, ont plaidé, mardi à Abidjan, pour le renforcement de la souveraineté des États de l’Afrique et la valorisation de leurs ressources. Les Chefs d’États ont ainsi pointé du doigt les insuffisances des réponses de la communauté internationale aux défis auxquels sont confrontés les pays du continent, dans un contexte géopolitique internationale complexe.

Intervenant lors du panel présidentiel organisé en marge de la 10ème édition de l’Africa CEO Forum tenue les 13 et 14 juin à Abidjan, le Chef de l’État sénégalais a souligné l’impératif de valoriser les ressources naturelles des pays africains pour renforcer la souveraineté du continent.


Des mécanismes d’approvisionnement continu de l’Afrique

A l’heure où l’Afrique craint une pénurie de plusieurs produits alimentaires en raison des perturbations du contexte géopolitique , M. Sall a appelé les partenaires de l’Afrique à la mise en place de mécanismes permettant l’approvisionnement continu en engrais et céréales de l’Afrique.

M. Sall a également noté que l’insécurité alimentaire qui guette en permanence l’Afrique s’est accentuée dans le monde en raison des conflits, des crises climatiques et économiques, ajoutant que la pénurie d’engrais, indispensable pour les céréales locales, expose le continent à un risque réel de famine.

Pour faire face aux multiples défis auxquels est confronté le continent, notamment le manque de financements pour les infrastructures d’irrigation, le Chef d’État sénégalais a appelé la communauté internationale à parvenir à des accords équilibrés qui tiennent compte de la réalité africaine lors de la COP 27 qui sera prochainement tenue en Égypte, à Charm El Cheikh.

Lire aussi : Relever le défi de la sécurité alimentaire en Afrique

Mohamed Bazoum veut voir les Africains profiter de leurs ressources

Même son de cloche du côté de M. Bazoum, qui a appelé à une meilleure exploitation des ressources naturelles de l’Afrique par les africains.

En outre, M. Bazoum a relevé les effets du changement climatique que l’Afrique subit de plein fouet sans pour autant en être responsable (4% des émissions de gaz à effet de serre) insistant sur le décalage entre ceux qui définissent les politiques climatiques lors des COP et les réalités du terrain africain.

Pour sa part, le Vice-Président ivoirien, Meyliet Koné Tiémoko, a appelé à la maîtrise de la production vivrière saisonnière pour pallier l’insuffisance alimentaire en Afrique, assurant que l’autosuffisance est possible en prenant en compte certains facteurs, notamment ceux liés à la saisonnalité et à la constance de la production.

La Côte d’Ivoire œuvre pour l’autosuffisance alimentaire 

Le gouvernement ivoirien œuvre, à travers divers programmes, à atteindre cette autosuffisance alimentaire pour le bien des populations, dans l’attente de résultats concrets pour promouvoir davantage les cultures, a conclu M. Koné

L’Africa CEO Forum s’est tenu les 13 et 14 juin à Abidjan avec la participation de 1.800 acteurs économiques et de décideurs politiques du continent, sous le thème « Souveraineté, croissance verte et transformation industrielle : les nouvelles routes de la prospérité africaine ».

Plaçant la souveraineté globale du continent au cœur de ses travaux, cet événement incontournable pour le secteur privé africain vise à examiner les perspectives de développement du continent à l’aune des crises successives survenues depuis deux ans qui accélèrent la transformation des économies.

Partager.

Répondre