fbpx

Afrique du Sud : Retour en force de De Beers dans le diamant angolais

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Lorsqu’en décembre dernier, De Beers a soumis une demande de permis d’exploration aux autorités angolaises, peu d’experts pariaient sur le retour du groupe diamantaire anglo-américain aussi rapidement en Angola, dix ans après y avoir arrêté ses activités.

De Beers a annoncé hier 20 avril, la conclusion de deux contrats d’investissement minier avec le gouvernement. Ils portent sur des licences pour l’exploration et l’exploitation de diamants dans le nord-est de l’Angola pendant 35 ans. « La signature de ces contrats représente une étape importante dans notre nouveau partenariat avec l’Angola reposant sur un désir mutuel de construire un secteur diamantaire florissant qui apporte des avantages socio-économiques significatifs aux citoyens angolais », a commenté Bruce Cleaver, PDG de De Beers, rapporte l’agence Ecofin.

Pour Luanda, qui met en œuvre depuis quelques années une stratégie visant à accroitre l’importance des diamants dans l’économie, tant au niveau des revenus d’exportations que de l’implication des locaux dans la taille et le polissage, le retour de De Beers peut être une aubaine. Leader dans la production mondiale de diamants aux côtés du russe Alrosa (déjà actif dans le pays), De Beers est présent dans quatre pays africains, dont le Botswana, premier producteur de diamants du continent.

Partager.

Répondre