fbpx

Afrique : Lafarge poursuit son désengagement de certains pays jugés non stratégiques pour le groupe

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après avoir cédé sa filiale basée en Afrique du Sud en 2019, le groupe LafargeHolcim vient d’annoncer la cession de sa participation dans une usine de broyage détenue à travers Lafarge Africa.

Visiblement, le groupe franco-suisse Lafarge Holcim (LH) reste fidèle à sa stratégie consistant à se désengager de toutes les participations peu rentables. Il vient d’annoncer sur la bourse de Lagos la cession des 35% détenus par Lafarge Africa dans Continental Blue Investment Ghana Limited (CBI), filiale spécialisée dans le broyage du ciment. Cette opération permettra à la filiale nigériane de se recentrer sur le marché très concurrentiel du pays le plus peuplé du continent et qui est également la patrie de Dangote Cement. Avant le Ghana, Lafarge Holcim s’était désengagé de l’Afrique du Sud en 2019.

Il convient de rappeler que sa stratégie d’investissement de donne la priorité à ses deux principales filiales marocaine, Lafarge Holcim Maroc Afrique (LHMA) et nigériane, Lafarge Afrique (LA).

LHMA, filiale co-détenue à part égale avec la holding royale Al Mada, a acquis en 2016 deux importantes cimenteries au Cameroun, la Cimencam, et au Bénin, SCB Lafarge. Elle envisage également d’avoir une présence industrielle dans la plupart des pays de la Cédéao.

Partager.

Répondre