fbpx

Côte d’Ivoire : faute d’électricité, les prix du ciment et du pain flambent

Pinterest LinkedIn Tumblr +

En Côte d’Ivoire, les prix du ciment et du pain ont connu une forte hausse à cause des coupures d’électricité que vit le pays depuis plusieurs semaines.

A la faveur des délestages incessants auxquels la Lagune Ebrié est confrontée, certains secteurs connaissent en effet une forte hausse des prix. En effet, le sac de ciment qui était vendu à 3500 Fcfa a vu son prix augmenter de près de 75% en quelques jours seulement, au point où le gouvernement s’en est inquiété. Ainsi, le ministre du Commerce et de l’industrie, Souleymane Diarrassouba, a été obligé de prendre un décret fixant le prix maximum à quelque 4700 Fcfa, soit une hausse maximale de 35%.

Les producteurs de ciment expliquent cette forte inflation par la nécessité de répercuter le surcoût occasionné par le rationnement de l’électricité. Car, faut-il le rappeler, cette industrie qui consomme énormément d’énergie est obligée de tourner à un niveau à peine égale à la moitié de sa capacité. Sauf que le ciment est un produit stratégique pour l’économie ivoirienne dont le secteur du BTP est l’un des principaux moteurs.
Le ciment n’est pas le seul produit concerné par la flambée des prix. La baguette de pain aussi a vu son prix passer de 150 Fcfa à quelque 200 Fcfa. Sauf que pour cette denrée de première nécessité dont le prix de vente au public est réglementé, la hausse est illégale. Du coup, les autorités ont rappelé à l’ordre les boulangers tout en demandant aux consommateurs de ne pas hésiter à dénoncer les éventuels contrevenants.

Partager.

Répondre