fbpx

Antiterrorisme : Le Bénin veut s’inspirer du Niger

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Longtemps à l’abri, le Bénin subit des attaques terroristes régulières contre ses forces de sécurité dans le nord du pays. Une situation qui pousse Cotonou à renforcer la coopération avec Niamey dont l’armée a une expérience avérée après plusieurs années de combat contre les groupes terroristes.

De tous les pays du Sahel touchés par le terrorisme, le Niger est le seul dont les djihadistes n’ont jamais réussi à occuper une partie du territoire.

C’est dans une volonté de mutualisation qu’il faut inscrire l’accord de coopération militaire signé avant-hier entre le Bénin et le Niger à la suite de la visite du ministre béninois délégué à la Défense nationale Fortuné Alain Nouatin à Niamey. L’accord vise à faciliter la coordination des deux pays dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et encadrera le partage de renseignements ainsi que le déploiement d’une politique de formation visant à développer un même mode opératoire entre les armées de deux pays.

«Nous avons compris très tôt que cette bataille n’est pas la bataille d’un seul pays. Ça doit être une communauté d’actions des pays qui sont secoués par le même phénomène pour le juguler, parce qu’il ne s’estompe pas rapidement dans le temps», a indiqué le ministre à l’issue de sa réunion avec le président nigérien Mohamed Bazoum.

Le Bénin est apparu sur la carte des pays affectés par le terrorisme en 2019, avec l’enlèvement de deux touristes français et de leur guide dans le parc de la Pendjari, situé dans le Nord du pays. Depuis fin 2021, la zone est régulièrement la cible d’attaques ciblant les forces de sécurité. D’après le ministre Nouatin, des opérations conjointes pourraient bientôt être menées.

Partager.

Répondre