fbpx

Banque d’investissement : JP Morgan au-dessus de la mêlée

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le groupe bancaire américain JP Morgan est décidément indétrônable dans son secteur. Alors que les opérations de fusion-acquisition ont décroché en 2022, JP Morgan a généré 7 milliards de dollars de revenus sur ses activités de banque d’investissement selon des données par Reuters.

Si ce chiffre d’affaires peut paraître élevé à l’échelle de plusieurs institutions financières en Afrique, il faut noter qu’il est en retrait de 47% par rapport à 2021.

Cette tendance n’est pas spécifique à la première banque du monde en termes de capitalisation boursière. Ses concurrentes directes, que sont Goldman Sachs, Bank of America Securities, Morgan Stanley, Citigroup, Barclays ou encore Credit Suisse, ont toutes enregistré une chute de leur chiffre d’affaires dans l’activité de banque d’investissement.

Au-delà, c’est le secteur dans son ensemble qui a connu une importante baisse de régime en 2022. Le chiffre d’affaires global de toutes les banques d’investissement a reculé de 33% pour atteindre 110,5 milliards de dollars. C’est le niveau le plus bas depuis 2019 (ndlr : avant la pandémie du Covid-19), et le quatrième trimestre a été le moins performant depuis 2020.

Les revenus de banque d’investissement comprennent des commissions perçues sur des prêts syndiqués, les fusions-acquisitions, les émissions d’obligations sur des marchés internationaux, et la gestion de grosses opérations boursières.

Ce décrochage du business dans la banque d’investissement traduit la baisse de confiance générale pour les financiers ou pour les entreprises, selon les professionnels du marché. L’Afrique subsaharienne n’échappe pas à cette morosité. En attendant les données complètes de l’année 2022, les tendances à la fin du troisième trimestre étaient déjà en recul. Pour la période, les revenus de la banque d’investissement étaient de 327,5 millions de dollars, soit 22% de moins que ceux de la même période en 2021, et son niveau le plus bas depuis 2013.

Partager.

Répondre