fbpx

Dette : la Chine offre un moratoire à une dizaine de pays africains

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Angola, Mozambique ou encore Mauritanie font partie des pays du continent qui vont être soulagés du paiement de leur échéance de crédit en 2020.

Dette moratoire, ChineAfrique, Pays en développement

L’impact qu’aura le moratoire accordé par la Chine sur les budgets des pays africains les plus engagés financièrement vis-à-vis d’elle.

La Chine affirme avoir conclu des accords avec la moitié des 20 pays à faible revenu qui ont sollicité un moratoire de la dette dans le cadre de leurs plans de lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus.
«Le travail sur ce sujet avance bien», a affirmé le ministre chinois des Affaires étrangères, en visite en France, qui n’a pas oublié de rappeler que son pays n’était pas le premier créancier des pays pauvres. Une manière pour lui de répondre aux accusations de certains médias qui répètent que Pékin cherche à surendetter ses partenaires afin de s’accaparer de leurs richesses naturelles ou de leurs infrastructures, notamment portuaires.
Selon lui en effet, la Banque mondiale et les autres pays développés demeurent les principaux créanciers des pays en développement.
Pékin négocie dans le cadre de l’initiative du moratoire du service de la dette mené par le G20 pour les pays à faible revenu lancé en avril dernier à l’initiative de la France notamment, afin de les accompagner dans la lutte contre la pandémie. Ainsi, les pays bénéficiaires peuvent surseoir aux paiements des intérêts et du principal arrivés à échéance durant l’année 2020.
C’est la première fois que la Chine participe à une initiative internationale multilatérale de réaménagement de restructuration de la dette.
Il faut néanmoins reconnaître que tous les pays africains ne sont pas logés à la même enseigne en matière d’engagement vis-à-vis de la Chine. En effet, l’Angola à elle seule cumule plus du tiers de toute la dette du continent vis-à-vis de la Chine. L’impact du moratoire accordé par l’Empire du Milieu sera d’environ 3,1% du PIB de l’Angola en 2020 compte tenu de ses 2,6 milliards de dollars de remboursement.
C’est également une bouffée d’oxygène pour le Mozambique qui devait rembourser quelque 295 millions de dollars, soit près de 2% de son PIB. Djibouti, à cause de son port, le Congo du fait de son programme d’infrastructures et la Mauritanie ferment ce top 5 des pays dont le budget est soulagé par ce moratoire.

tinmar 970
Partager.

Répondre