fbpx

Entretien : Thiaba Camara Sy, directeur associé de Deloitte Sénégal

Pinterest LinkedIn Tumblr +

« La mise en place d’une cartographie des risques ne s’improvise pas »

En Afrique, le secteur minier, de par sa position stratégique, est souvent confronté à une gestion des risques liés  aux instabilités politiques, socio-économiques et structurelles. Thiaba Camara Sy, directeur associé de Deloitte Sénégal explique.

 

AFRIMAG : Le secteur minier est un secteur porteur de valeur ajoutée mais nécessite une grande maitrise industrielle ainsi que des investissements considérables. Ne pensez-vous pas qu’à travers la formalisation des procédures, la mise en place du contrôle interne, ou encore le suivi des risques,… les entreprises minières pourront ainsi se prémunir contre la survenance de risques?

Thiaba Camara SyThiaba Camara Sy : Le secteur minier est un secteur clé de l’économie en Afrique.  Il est un vecteur de croissance et créateur de valeur ajoutée et ce, au travers des différents projets déployés.  De plus, de par sa position stratégique, le secteur minier peut se retrouver « victime »  des instabilités politiques, socio-économiques et structurelles présents dans la sous-région. Il doit donc être en mesure de mettre en place les actions appropriées pour se prémunir de ces incertitudes.

Pour se faire, la mise d’un dispositif de contrôle interne et de gestion des risques robuste et pérenne constitue un passage obligé et indispensable pour les entreprises du secteur. Ceci passe principalement par :

  • La formalisation de procédures ou de modes opératoires permettant à l’ensemble des parties prenantes de comprendre et d’appréhender les différents processus de l’organisation, les acteurs ainsi que les principaux risques et contrôles.
  • L’identification des risques stratégiques et opérationnels ainsi que les moyens de maîtrise existants pour couvrir ces risques (procédures, contrôles, organisation).
  • L’évaluation et la hiérarchisation des risques.
  • La formalisation d’une cartographie des risques.

Au travers de ces principaux outils de contrôle interne et de gestion des risques ainsi que leur suivi périodique, les organisations minières seront plus à même de maîtriser leurs risques.

Des dispositifs de contrôle interne et de gestion des risque matures constitueront, à terme, un outil d’aide à la décision pour le Management et permettront ainsi d’orienter les différentes décisions stratégiques.

Nous pouvons prendre l’exemple de la mise en place d’un dispositif de gestion de crise en cas d’effondrement d’une mine. Dans le cadre d’une bonne politique de gestion des risques intégrée, le management devra identifier, en amont s’il dispose des outils lui permettant de se prémunir en cas d’incidents de ce type : mise en place d’une procédure de gestion de crise, d’un processus continuité d’activité, la constitution d’un comité ou d’une cellule de crise…

Il est important de souligner que ces dispositifs constituent des moyens d’amélioration de la performance mais ne sont pas une fin en soi. En effet, le risque zéro n’existe pas !

L ’appréhension des risques spécifiques au secteur  minier, en soulevant certaines problématiques auxquelles les entreprises du secteur  se trouvent confrontées, ainsi que l’élaboration d’un référentiel de gestion qui devrait permettre de mieux maitriser les risques au niveau de la société à travers la mise en place d’une cartographie des risques et d’un reporting de gestion, pourraient-ils constituer un facteur de bonne gouvernance de ces entreprises?

La cartographie des risques ne constitue pas un facteur de bonne gouvernance encore moins le reporting de gestion.  Ils constituent un outil de pilotage et d’aide à la décision pour le Management. En termes de gestion des risques, la cartographie des risques est le principal outil et constitue le socle du processus.

Au travers de la mise en place de cette dernière et sa mise à jour périodique, toute organisation du secteur devra se prêter aux travaux d’identification, d’évaluation et de hiérarchisation de ses principaux risques. Ces travaux permettront ainsi à ces organisations d’identifier à un instant t leurs risques critiques et de mettre en place les plans d’actions des adéquats au travers de leurs dispositifs de contrôle interne et de gestion des risques afin de baisser le niveau de criticité de ces risques. 

Je tiens à souligner que la mise en place d’une cartographie des risques ne s’improvise pas et nécessite de réelles expertises en matière de gestion des risques.

C’est la raison pour laquelle, Deloitte Sénégal a dédié au sein de son département Consulting une offre de service destinée à « Accompagner les organisations dans la mise en place d’une cartographie risques ». Ces missions sont menées par des managers, experts en Risk Management, en étroite collaboration avec les différentes strates de l’organisation afin d’avoir une vision des plus précise et exhaustive des risques.

Quel est le rôle du consultant expert-comptable en tant qu’interlocuteur privilégié souvent sollicité dans ce processus d’accompagnement des sociétés du secteur dans la mise en place de ces outils de « Risk Management »?

De par mon expérience en tant qu’expert-comptable, je tiens à souligner que la mise en place d’outils de « Risk Management » : cartographie de risques, comité des risques, formations en gestion des risques, constitue un métier à part entière et ne devrait pas être du ressort de l’expert-comptable mais d’un consultant spécialisé en « Risk Management ».

Ce dernier, de par sa formation, ses différentes missions et expériences menées sur terrain constitue, est un interlocuteur privilégié pour lesdites entreprises du secteur.

Il pourra ainsi proposer des solutions adaptées afin que les entreprises puissent être dotées des outils les plus adéquats et répondant à leurs besoins et spécificités.

Diffuser et accompagner à la mise en place d’une culture « Risque » passe, dans un premier temps, par la définition d’un langage commun autour des concepts clés : risques, contrôles, gestion des risques,… La réussite de tout projet en « Risk Management » réside principalement par l’appropriation de ces notions clés au sein de toutes les strates de l’entreprise. La formation et la sensibilisation constituent des étapes primordiales.

Les équipes Risk Management de Deloitte Sénégal, viennent de remporter une mission d’accompagnement à la mise en place d’un dispositif de gestion des risques au sein d’un des leaders de l’énergie. Cette mission sera composée uniquement d’experts en gestion des risques et portera sur différents volets : cartographie des risques, modélisation de processus, organisation avec mise en place d’un Comité des risques, formations et accompagnement à la mise en place d’un outil dédié à la gestion des risques,…

Partager.

Répondre