fbpx

Ghana : Une taxe controversée sur les transactions financières

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le gouvernement ghanéen a décidé d’instaurer une taxe de 1,75% sur les transactions financières électroniques.

Le ministre des Finances Ken Ofori Atta l’a annoncé lors de la présentation du projet de loi de finances pour l’année 2022. Cette taxe concerne toutes les transactions électroniques, y compris le Mobile Money, les transferts bancaires et les envois de fonds.

Ken Ofori Atta, ministre des Finances

Le gouvernement justifie sa décision par la nécessité de mobiliser les ressources pour financer sa politique d’inclusion du secteur informel. La taxe entrera en vigueur le 1er janvier 2022. Elle sera à la charge de l’expéditeur, à l’exception des envois de fonds entrants, qui seront à la charge du destinataire.

Durant la crise de Covid-19, le gouvernement ghanéen a adopté plusieurs mesures budgétaires pour soulager les populations. Cela a creusé le déficit budgétaire et augmenté la dette. Accra a enregistré un déficit budgétaire de 11,7% du PIB en 2020 contre un objectif de 4,7% du PIB.

 

 

 

Partager.

Répondre