fbpx

Interview exclusive : Patrick Hickey, Vice-président pour la région Afrique de Kinross Gold

Pinterest LinkedIn Tumblr +

«  Tasiast représente un actif important au sein du portefeuille de mines de Kinross »

 

  • Cinquième producteur mondial d’or, opérant aujourd’hui dans neuf mines à travers six pays, Kinross Gold Corporation a des grandes ambitions pour la Mauritanie où il exploite la mine de Tasiast
  • Projet d’expansion de la mine de Tasiast et défis à relever, investissement, production, coûts d’opérations, RSE, situation financière, Mauritanides 2014…, Patrick Hickey, Vice-président pour la région Afrique de Kinross, dit tout sur la mine d’or de Tasiat
Patrick Hickey, Vice-Président pour la région Afrique de Kinross Gold

Patrick Hickey, Vice-Président pour la région Afrique de Kinross Gold

AFRIMAG : Kinross Gold Corporation a racheté la mine d’or de Tasiast en 2010. Quelle est aujourd’hui l’importance de cette mine pour vous ?

Patrick Hickey : La mine de Tasiast représente un actif important au sein du portefeuille de mines mondialement diversifié que possède Kinross. Nous opérons en effet 9 mines dans 6 pays : Brésil, Chili, Etats-Unis, Ghana, Mauritanie et Russie.

En 2013, Tasiast a produit un peu moins de 250 000 onces d’or, ce qui en fait notre 4ème mine en termes de production, représentant environ 9% des 2,63 millions d’onces d’or que Kinross a produit l’année dernière.

Kinross Gold étudierait l’opportunité d’investir jusqu’à 1,6 milliard de dollars dans l’agrandissement de sa mine de Tasiast. La décision finale concernant ce projet a-t-elle été prise ?

Comme Kinross l’a publiquement annoncé, la décision concernant le projet d’expansion de la mine de Tasiast sera prise dans le courant du 1er trimestre 2015. Ce projet d’expansion consiste à augmenter la capacité de traitement de la mine de 7 500 à 38000 tonnes de minerai par jour.

La décision est subordonnée à un certain nombre de facteurs, notamment la sécurisation de conditions d’investissement favorables en Mauritanie, les options de financement et, bien sûr, le prix de l’or.

Si nous ne pouvons pas contrôler le prix de l’or, nous travaillons par contre à tenter d’améliorer le maximum d’autres facteurs déterminants pour la viabilité économique du projet sur le long terme. Nous poursuivons ainsi notre collaboration active avec le gouvernement mauritanien afin de promouvoir l’application de mesures relatives à la fiscalité et au droit du travail qui favorisent les investissements à long terme.

 Comme vous venez de le dire, Kinross Gold a aussi des mines et des projets en cours aux Etats-Unis, au Brésil, au Chili, au Ghana et en Russie. Quelle place occupe la Mauritanie dans votre politique de développement parmi ces implantations ?

L’accroissement de la production de Tasiast a le potentiel de faire de la mine un actif de classe mondiale et un des piliers de la future croissance de Kinross. Actuellement, Tasiast est notre mine qui a les coûts d’opérations les plus élevés.

Si nous sommes en mesure d’augmenter la capacité de traitement, Tasiast deviendra notre mine la plus importante en termes de production d’onces d’or et l’une de celles ayant les coûts d’opérations les plus bas, si l’on se base sur les opérations courantes et les résultats de notre étude de faisabilité.

 La 3ème conférence et exposition sur les secteurs minier et pétrolier mauritaniens (Mauritanides 2014) se déroule à Nouakchott, du 13 au 15 octobre 2014. Kinross Gold qui est l’un des sponsors de l’évènement, est également exposant. Quel programme comptez-vous dérouler lors de ce Salon ?

Etant l’un des principaux investisseurs en Mauritanie, avec 3,1 milliards de dollars investis depuis 2010, ainsi qu’un partenaire engagé pour le développement du pays et de son industrie minière, il est important pour nous de soutenir les Mauritanides.

Cet événement biannuel dédié aux industries extractives représentent une opportunité intéressante de rencontrer la plupart de nos parties prenantes, de nos partenaires économiques tout comme les autorités administratives, et d’échanger avec eux sur le potentiel de la Mauritanie dans le domaine minier ainsi que sur les défis qui restent à surmonter pour exploiter pleinement ce potentiel. Cet évènement est ainsi pour Kinross Gold une excellente opportunité de présenter les défis auxquels nous sommes confrontés dans la prise de décision sur notre projet d’expansion de la mine de Tasiast.

Enfin, en notre qualité d’exposant, les Mauritanides constituent une très bonne tribune pour présenter et expliquer nos engagements en Mauritanie en termes d’investissements, d’emplois et de renforcement des capacités locales, de partenariat avec les entreprises mauritaniennes et les projets de développement mis en œuvre au profit des communautés locales.

A l’instar de certains groupes miniers, Kinross Gold à travers sa filiale mauritanienne Tasiast Mauritanie, a mis en place une politique de responsabilité sociale des entreprises (RSE). Comment ce programme est-il décliné sur le terrain ?

A Tasiast, comme dans toutes les zones où nous opérons, nous avons une politique d’engagement avec les parties prenantes basée sur un dialogue constant avec les communautés locales et leurs instances représentatives, la société civile et les ONG, les autorités administratives. Ce dialogue peut prendre la forme de consultations formelles et régulières, ou de rencontres plus informelles lors de visites aux communautés locales.

Nous avons au niveau de la mine une équipe en charge des relations avec les communautés qui veille à ce que ce dialogue et ces consultations avec les acteurs présents dans la région de Tasiast soit consistant et inclusif, allant des chefs communautaires en passant par des groupes de femmes, de personnes âgées, de jeunes ainsi que les membres de ces communautés employés au niveau de la mine. Une autre équipe, basée à Nouakchott, effectue des visites de terrain régulières dans ce que l’on appelle la zone d’influence de la mine.

C’est sur la base de ce dialogue que nous déterminons notre politique d’investissement communautaire, c’est-à-dire les programmes que nous mettons en œuvre. En Mauritanie, notre action porte principalement dans les domaines de la santé, de l’éducation et du développement économique. Au total, en 2012 et 2013, nos projets ont recensé plus de 100 000 bénéficiaires.

 De récentes études conduites par un sociologue mauritanien montrent que depuis 2011, la moyenne des dépenses des ménages a doublé dans un périmètre de 30 kilomètres autour de la mine de Tasiast et que le nombre de ménages vivant en dessous du seuil de pauvreté dans cette même surface a baissé de 30% à 10%. Quelle analyse faites-vous de ces résultats ?

Nous nous félicitons de ces chiffres qui soulignent l’importance d’un investissement communautaire qui crée de réelles opportunités économiques pour les communautés locales sans être forcément liées à l’activité de la mine, qui a une durée de vie limitée. Or un investissement communautaire réussi est celui qui génèrera une valeur durable pour les communautés. Notre approche est ainsi de soutenir la création d’entreprises locales qui peuvent trouver une viabilité économique par elles-mêmes. Tel est le cas par exemple de la coopérative de Tasiast qui fabrique des briques et des pavés. C’est un projet unique en son genre en Mauritanie, basé sur un véritable partenariat gagnant-gagnant entre la mine et la communauté locale.

 Notre empreinte économique en Mauritanie va cependant bien au-delà de notre investissement communautaire. Un autre axe essentiel pour le développement économique du pays, et directement lié au secteur minier, est celui du contenu local. Depuis 2011, Kinross a dépensé plus d’un milliards de dollars en achat de biens et services auprès d’un réseau de près de 600 fournisseurs mauritaniens. Nous avons mis en place un programme d’opportunités d’affaires pour aider les entrepreneurs mauritaniens à renforcer leurs capacités internes et devenir ainsi des sous-traitants de Tasiast, mais aussi d’être plus compétitifs pour gagner d’autres marchés.

Notre engagement en Mauritanie, comme dans tous les pays où nous opérons, est de réellement créer de la valeur durable pour le pays et les communautés d’accueil.

 Quelle est aujourd’hui la situation financière de Tasiast Mauritanie ?

Kinross ne communique pas d’informations financières par mine. Nos résultats sont consolidés. Toutefois, d’un point de vue opérationnel, Tasiast est notre mine la plus coûteuse à opérer. Nous avons mis en place un programme d’amélioration constant des performances pour améliorer la viabilité économique de la mine sur le moyen terme. Ce programme est essentiel dans le contexte économique actuel marqué par une baisse importante et continue du cours de l’or depuis 2013. Cependant, la meilleure option pour l’avenir de la mine de Tasiast reste celle du projet d’expansion qui permettra d’augmenter ses capacités de production et de traitement et donc de diminuer ses coûts d’opération.

Partager.

Répondre