fbpx

L’Algérie va acheter 500.000 tonnes de blé au Mexique

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Alors que l’invasion russe en Ukraine paralyse les exportations de céréales de la mer Noire qui représentent 30% des volumes traités sur le marché international, les grands pays importateurs tentent de sécuriser leur approvisionnement afin de se mettre à l’abri d’une éventuelle pénurie et de contenir les pressions inflationnistes.

C’est ainsi que l’Algérie qui dépend de 40% des importations de marchés russe et ukrainien, vient de passer une commande de 500.000 tonnes de blé dur au Mexique. Le contrat, une première pour l’Office algérien interprofessionnel des céréales, a été conclu mardi 26 avril. Selon des traders cités par l’agence Anadolu, le prix d’achat obtenu par Alger oscille entre 570 et 590 dollars la tonne incluant les frais de transport.

Les livraisons devront se faire en trois temps : les 16 et 31 mai, le 1er et le 15 juin, et les 16 et 30 juin. Ces importations s’inscrivent dans le cadre d’une démarche des autorités algériennes de renforcer les stocks du pays en blé, dans un contexte marqué par de graves perturbations du marché international lourdement impacté par la guerre en Ukraine.

L’Algérie est un des plus gros importateurs de blé dans le monde. Elle importe la quasi-totalité de ses besoins en consommation qui s’élèvent à 11 millions de tonnes par an. En plus de la Russie et de l’Ukraine, le pays importe également massivement de la France.

 

Partager.

Répondre