fbpx

Le Ghana au Conseil de sécurité de l’ONU pour deux ans

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Ghana a rejoint le Conseil de sécurité des Nations unies, actant ainsi le retour du pays au sein de l’organe de l’ONU, 15 ans après sa dernière élection en tant que membre non-permanent.

Ce retour a été marqué le 4 janvier par une cérémonie de levée des couleurs à laquelle ont participé d’autres nouveaux membres, dont l’Albanie, le Brésil, le Gabon et les Émirats Arabes Unis. Le Ghana siègera au conseil du 1er janvier 2022 à fin décembre 2023. 
Ce sera la troisième fois que ce pays de l’Afrique de l’Ouest occupera un siège non permanent au sein du Conseil, organe qui dirige les efforts de paix de l’ONU pour assurer la sécurité des pays membres. 
Le Ghana a eu l’occasion de siéger au Conseil pour la première fois dans les années 1960, puis pour la période allant de janvier 2006 à décembre 2007. 
Lors de la cérémonie, le représentant permanent du Ghana auprès des Nations unies, l’ambassadeur Harold Agyeman, a déclaré : « Le Ghana s’efforcera de travailler avec les autres membres du Conseil pour promouvoir la paix et la sécurité internationales, notamment par un maintien de la paix efficace, afin d’atteindre les ODD (Objectifs de développement durable). »

L’Afrique, la première priorité du Ghana. 
Le Conseil, composé de 15 membres, est l’organe le plus influent de l’ONU. Il comprend 10 sièges pour les membres non permanents et cinq pour les membres permanents, à savoir la Chine, la France, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis, qui disposent d’un droit de veto.
Les 10 autres membres sont élus par l’Assemblée générale, qui compte 193 membres, pour un mandat de deux ans et sont répartis par région du monde. 
En juin 2021, le Ghana a obtenu 185 des 190 voix exprimées lors de ce vote.

Partager.

Répondre