Dernières nouvelles
Accueil » Dossier du mois » Noor : Un projet qui a contribué à rendre la technologie rentable

Noor : Un projet qui a contribué à rendre la technologie rentable

Il a fallu du temps pour que les projets solaires trouvent leur chemin. Mais on est passé de la simple volonté idéologique de lancer des projets qui soutiennent le climat à la possibilité de les rentabiliser. Selon ses promoteurs, Noor a joué un rôle important en contribuant à rendre le solaire thermodynamique rentable.

Le solaire thermodynamique plus personne n’y croyait pas vraiment à un moment où le coût était relativement élevé, plus de trois fois celui de l’électricité produite à partir du charbon. Et puis, il y a certains qui se sont acharnés à développer cette technologie qui partait avec beaucoup d’handicaps. En effet, à la différence de l’électricité produite à partir des énergies fossiles, celle du solaire pose le problème de son stockage. Il faut par conséquent des batteries pour le solaire photovoltaïque et des sels fondus pour le solaire thermodynamique.

Lnoore développement des systèmes de stockage est vite devenu la norme. Ainsi, la centrale américaine de Crescent Dunes dont la puissance est de 110 MW a un système de stockage à sels fondus permettant de produire la nuit ou lors des pointes de demande pendant une durée de dix heures. En Afrique du Sud également, la centrale de Bokpoort (50 MW) a neuf heures de stockage, celle de Solana six heures. Mais la plus grande centrale du genre à disposer d’un tel système de stockage est sans conteste celle de Noor1 au Maroc avec une puissance de 160 MW. De par sa position en plein désert du Sahara, il dispose d’un niveau d’ensoleillement qui lui permet d’optimiser la capacité de stockage de la chaleur. Le projet Noor1 se limite à trois heures, cependant ceux de Noor2 et Noor3 disposeront d’une possibilité de production de 8 heures, hors ensoleillement. Quoi qu’il en soit, selon les responsables du projet Noor, si les coûts de production ont baissé dans ce secteur, au point de garantir son avenir, c’est en bonne partie grâce à l’acharnement des autorités marocaines. C’est en tout cas, ce qu’affirme Paddy Padmanathan, PDG d’Acwa Power. En effet, un peu partout dans le monde, les projets qui ont été lancés étaient motivés par la bonne volonté et l’attachement aux valeurs écologiques. Mais, c’est surtout avec les projets Noor que l’on commence réellement à entrevoir la rentabilité.

A terme, le complexe Noor, dont la puissance sera portée à 580 MW sera avec la Centrale Solar en Californie, l’une des deux centrales les plus importantes au monde. C’était donc devenu impératif de la bâtir sur la base de sa rentabilité et non pas seulement sur une idéologie.

COP22

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Impulse