fbpx

Tony Elumelu au Nigeria

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Tony ElumeluApôtre de l’Africapitalisme qui est à ses yeux une philosophie économique visant à renforcer le rôle du secteur privé africain dans la transformation durable du continent et la création de valeur à long terme, il vient d’allier l’acte à la parole. Le 1er décembre dernier, il a annoncé le lancement du « Tony Elumelu Foundation Entrepreneurship Program (TEEP) ». Ce programme pluriannuel permettra de consacrer 100 millions de dollars pour former, financer et accompagner « 10 000 startups et jeunes entreprises de toute l’Afrique, avec l’objectif de créer 1 million de nouveaux emplois et 10 milliards de dollars de revenus annuels », a souligné la fondation Tony Elumelu dans un communiqué de presse. Moins connu qu’Aliko Dangote ou encore Mike Adenuga, le milliardaire nigérian s’est distingué ces dernières années par son discours et son engagement sans cesse affiché en faveur du capitalisme africain. «  L’Africapitalisme est également un appel à l’action pour les Africains, afin que nous prenions tous la responsabilité de notre propre développement », se plait-il à rappeler souvent. Dans l’approche de l’homme d’affaires nigérian, en permettant la création de richesses économiques nouvelles répondant à une priorité de développement, l’Africapitalisme propose des solutions durables aux différents défis auxquels fait face l’Afrique aujourd’hui: la santé, l’éducation, la sécurité alimentaire, ou encore la sécurité nationale et la stabilité sociale. « Plus le secteur privé jouera un rôle dans l’amélioration de ces problématiques, plus l’Afrique bénéficiera d’un environnement économique stable et productif, ainsi que d’une autonomie accrue dans la résolution de ses problèmes socio-économiques », estime le fondateur de la société d’investissement, Heirs Holdings, actionnaire notamment du groupe United Bank for Africa (UBA) et du conglomérat Transcorp qui contrôle, entre autres, dans le pétrole, le Oil Prospecting Licence 281, dans l’hôtellerie, Transcorp Hilton Abuja, et récemment dans l’électricité, la centrale d’Ughelli pour 300 millions de dollars.

Le concept qu’il défend est allergique au renouvellement permanent de l’aide internationale et propose d’investir ces fonds dans des domaines économiques sensibles, afin de soutenir l’agriculture et les PME. « L’opportunité et le défi en Afrique est important – auprès de nos personnes, nos ressources et nos horizons. Dans mon entreprise et au cours de mes voyages philanthropiques, j’ai toujours essayé de trouver les moyens d’inspirer une génération sur notre continent. Ce programme rassemble ma propre expérience entrepreneuriale et ma conviction profonde que les entrepreneurs – les femmes comme les hommes à travers l’Afrique – mèneront le développement de l’Afrique et transformeront notre avenir », a-t-il déclaré. « Ce programme offrira une opportunité structurée et pluriannuelle permettant d’accéder au financement, à la connaissance et ce qui est sans doute encore plus important, à du mentoring, à une échelle jamais vue auparavant en Afrique. Pour nous, cela représente une opportunité de faire 2/4 monter en puissance toute une nouvelle génération d’entrepreneurs africains », a souligné Elumelu. « Que vous soyez à Lagos, Casablanca, Accra, Johannesburg, Nairobi ou à Dakar, l’Afrique est en pleine effervescence avec des entrepreneurs qui ont besoin d’une plate-forme qui leur permette d’amener leur entreprise ou leur idée à la prochaine étape. Le Tony Elumelu Foundation Entrepreneurship Programme a été conçu pour fournir ce mécanisme », déclare Parminder Vir, Directrice de l’entrepreneuriat à la Fondation Tony Elumelu.

C’est un comité de sélection composé de chefs d’entreprise africains qui choisira les 1000 entreprises les plus prometteuses chaque année à travers le Continent. Ses membres sont Ory Okolloh, (directrice des investissements d’Omidyar Network en Afrique), Dr Ayodeji Adewunmi,(PDG et co-fondateur du site nigérian d’emploi Jobberman), Dr Vera Songwe, (Directrice pour le Sénégal, le Cap Vert, la Gambie, la Guinée-Bissau et la Mauritanie à la Banque mondiale, Opunimi Akinkugbe, (PDG de la société panafricaine de jeux Bestman Games), Dr Ndubuisi Ekekwe ( fondateur de la 1-5société de technologie First Atlantic Semi-Conductors & Microelectronics), Sam Nwanze, (Responsable des investissements à Heirs Holdings), Monida Musonda, (PDG de Java Food en Zambie) et Dr Wiebe Boer, Président de la Fondation Tony Elumelu. Les candidats retenus participeront à un programme complet destiné à les doter des compétences nécessaires pour bâtir une entreprise prospère. Le programme comprend un premier investissement au capital, une formation sur mesure en ligne de 12 semaines pour les outiller à mieux affronter le monde des affaires, du tutorat, un «bootcamp» sur l’entreprenariat, la participation au Forum annuel (le Elumelu Entrepreneurship Forum),une adhésion au réseau des anciens participants et beaucoup plus.

tinmar 970

Partager.

Répondre