fbpx

Cameroun : Où va l’argent des télécoms ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

C’est notre confrère «Investir au Cameroun» qui lève le lièvre en s’appuyant sur une note de la Société financière internationale (SFI). Avec quasiment le même poids démographique, les opérateurs télécoms au Cameroun génèrent la moitié des revenus de leurs homologues en Côte d’ivoire.

«Les performances actuelles du marché en Afrique montrent que la Côte d’Ivoire, qui présente de fortes similitudes en termes de démographie, d’économie et de topographie, a généré près de 2 milliards de dollars (plus de 1000 milliards de FCFA) de revenus des télécommunications en 2020, soit près du double des performances (…) du Cameroun», s’étonnent les experts de la SFI qui se gardent bien de parler d’«évasion fiscale» ou de sous-déclarations de revenus. Ils se lancent néanmoins dans un décryptage : l’avance de la Côte d’Ivoire dans le secteur des télécoms par rapport au Cameroun tient de ce que les opérateurs télécoms dans ce pays ont bénéficié d’un environnement plus propice au développement du secteur. «Il convient de noter que les deux pays ont signalé à peu près les mêmes performances en matière de PIB d’une année à l’autre pendant plus de 30 ans jusqu’en 2014, date à laquelle la Côte d’ivoire a commencé à tirer les avantages d’importantes réformes du secteur privé et des infrastructures», relève la SFI.

Mais d’autres experts ne s’embarrassent pas de considérations diplomatiques de la SFI, ils soupçonnent aussi une sous-déclaration de revenus de la part des opérateurs en activité au Cameroun. «La contribution des télécommunications au PIB du Cameroun est inférieure à 3% depuis au moins 2007, contre 7% au Mali et 10% en Côte d’Ivoire. Pourtant l’ARPU (le budget moyen mensuel consacré à la téléphonie par un abonné, NDLR) est sensiblement le même d’un pays à l’autre ; les opérateurs de téléphonie dans ces pays sont des filiales des mêmes multinationales… », fait remarquer Alex-Ariel Tchetgnia, vice-président de N-Soft, l’une des entreprises qui proposent des solutions technologiques aux États africains pour maximiser leurs recettes fiscales, notamment dans le secteur des télécoms.

Pour rappel, le Cameroun compte une population d’environ 25 millions d’habitants contre près de 27 millions pour la Côte d’Ivoire, pour un taux de pénétration du mobile de 90% (contre 162% pour la Côte d’Ivoire. Selon le régulateur ivoirien des télécoms, le pays dénombre 44 millions d’abonnés au mobile à fin 2021, soit pratiquement le double du Cameroun. Cherchez l’erreur.

 

 

 

 

Partager.

Répondre