fbpx

Diamant : Opération reconquête de l’Angola

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les plus grands producteurs mondiaux de diamant sont la Russie, le Botswana et le Canada.

Derrière ce trio, l’Angola entend reconquérir ses positions et tirer plus de revenus en augmentant sa production.  C’est dans ce cadre que le gouvernement angolais va organiser du 25 au 27 novembre prochains, la première Conférence internationale sur le diamant dans le pays. Sont attendus à ce rendez-vous que Luanda veut faire une vitrine de son industrie de diamants, des ministres africains, européens et canadiens, des dirigeants de sociétés diamantifères, des hommes d’affaires, des banquiers et de nombreux experts du secteur.

L’Angola contribue avec 7 % au commerce mondial du diamant

Les débats porteront sur des thèmes liés à la recherche géologique, à l’innovation technologique et au financement de l’exploration minière.

L’annonce de cette conférence internationale intervient alors que le gouvernement angolais s’active pour relancer son secteur du diamant durement affecté par la pandémie de Covid-19. Le pays a en effet produit 8 millions de carats en 2020, soit 23 % de moins que les prévisions officielles et 15 % en dessous du niveau de 2019.

En 2022, il compte ainsi produire 10,1 millions de carats grâce entre autres à l’augmentation de la production attendue de l’entrée en service prévue de deux nouvelles mines cette année. Luanda investit aussi dans la taille et le polissage et espère tirer plus de revenus de l’ensemble de la chaîne de valeur de diamants. Avec le Botswana et la RDC, l’Angola est l’un des principaux producteurs de cette pierre rare en Afrique et dans le monde.

 

 

 

Partager.

Répondre