fbpx

Difficultés financières : le Soudan voit le bout du tunnel avec un prêt de la Banque Mondiale

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pluie de dollars sur le Soudan. Quelques jours seulement, après l’annulation de sa dette par la France, et quelques mois après le prêt-relais accordé par les Etats-Unis, c’est la Banque Mondiale qui lui apporte un concours financier conséquent devant permettre à l’économie de se redresser.

Le Soudan commence à voir le bout du tunnel concernant ses graves difficultés financières. En effet, le Fonds monétaire international a décidé de lui accorder un prêt de 2 milliards de dollars qui seront déboursés dans les 12 prochains mois. L’annonce a été faite par Hafez Ghanem, le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Est et Australe qui a effectué une visite de travail à Khartoum, le lundi 24 mai.

Ces fonds constituent une importante bouffée d’oxygène devant permettre au pays de relancer son économie en finançant les investissements et la consommation, puisqu’une partie est destinée aux infrastructures et une autre à l’aide aux populations déplacées dans plusieurs endroits du pays. Le Soudan est en proie à une inflation galopante à cause de la pénurie de devises, alors qu’il dépend des importations pour ses biens de première nécessité.

Il faut rappeler que le gouvernement d’Abdalla Hamdok multiplie les résultats positifs pour sortir de l’impasse économique et financière dans laquelle le pays s’est engouffré. C’est cette situation qui avait mené aux émeutes du pain à Khartoum de l’automne 2018 et qui a finalement fait chuter Omar El-Béchir durant l’hiver 2019. Mais depuis, les choses ont empiré, avec un effondrement du PIB soudanais qui a perdu près des deux tiers de son niveau de 2015, en passant de 78 milliards de dollars à 30 milliards. Du coup, le pays a été incapable de rembourser sa dette.
Un prêt-relais de 1,2 milliard de dollars obtenu de la part des Etats-Unis a permis de régulariser sa situation vis-à-vis des bailleurs de fonds que sont le FMI et la Banque mondiale. Et la semaine dernière, la France a annoncé l’annulation de la dette d’un montant de 5,4 milliards de dollars.

Partager.

Répondre