fbpx

Ethiopie : Vodafone a un soutien de taille pour prendre l’une des licences télécoms

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans leur entreprise d’obtention d’une des deux licences éthiopiennes que veut lancer le gouvernement de l’Ethiopie, le britannique Vodafone et son associé japonais Sumitomo viennent d’avoir un allié de taille. Le fonds britannique CDC Group qui finance le développement a annoncé les avoir rejoints pour apporter son expertise et sa capacité de financement.

C’est par le biais d’un consortium que les trois partenaires présenteront leur offre de soumission pour une des deux licences que compte octroyer le gouvernement d’Abiy Ahmed. L’annonce a été faite par Nick O’Donohoe, le directeur général de CDC Group dans une interview accordée à l’agence Bloomberg.

Visiblement les Britanniques veulent mettre toutes leurs chances de leur côté pour rafler l’une de ces deux licences qui marquent le début de la libéralisation du secteur des télécommunications dans le deuxième pays le plus peuplé du continent. Car faut-il le rappeler, c’est en 2018 qu’Abiy Ahmed, le Premier ministre éthiopien a rendu publique sa décision d’ouvrir ce secteur hautement stratégique à la concurrence, pour stipuler la croissance.
En plus des deux licences de telecoms, il y a également l’ouverture du capital de Ethio Telecom, qui est jusqu’ici l’unique compagnie de téléphonie de ce pays qui abrite le siège de l’Union africaine.

Parmi les groupes intéressés par cette libéralisation, figurent notamment le sud-africain MTN et le français Orange. C’est dire qu’il risque d’y avoir un partage du marché éthiopien entre ces entreprises déjà très présentes sur le continent et le britannique.

Partager.

Répondre