fbpx

Financement: Tunis doit lever jusqu’à 7,2 milliards de dollars de dette en 2021

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Alors que le pays fait face à une sévère crise économique, la Tunisie devrait effectuer en 2021 des sorties sur le marché international des obligations, tout en effectuant une levée de fonds islamique de moindre importance.

Après une année 2020 marquée par une forte récession, la Tunisie doit encore compter sur la dette pour financer un budget encore déficitaire. C’est ce qui ressort de la sortie du ministre des Finances, Ali Kooli, qui a accordé une interview à l’agence Reuters. Selon lui, les besoins de financements du trésor public sont de l’ordre 7,2 milliards de dollars, dont environ 4,1 milliards seront sans doute financés à travers les pays et institutions partenaires comme la Banque mondiale, le FMI, la Banque africaine de développement.

Ainsi, il reste les 3,1 milliards de dollars pour lesquels, le pays maghrébin devra se tourner vers le marché obligataire pour 3 milliards et celui de la finance islamique pour quelque 111 millions de dollars.


En proie à une crise économique sur fond de contestations sociales, la Tunisie veut mobiliser le financement nécessaire pour exécuter son budget 2021. L’objectif est de privilégier plusieurs mécanismes pour éviter d’aggraver les difficultés liées à la dette publique qui atteint déjà les 90% du PIB.

En privilégiant ces différents mécanismes, le ministère des Finances veut éviter des déconvenues, puisque que son niveau d’endettement est déjà à 90% de son PIB. De plus, comme la plupart des pays, la Tunisie ne sait toujours pas de quoi seront faits les lendemains. Il faut, par conséquent, tout faire pour que n’arrivent pas les très redoutés défauts de paiements, tout en optimisant sur les coûts de financement.

D’ailleurs, pour davantage se mettre à l’abri, la Tunisie compte sur une garantie de prêt des Etats-Unis portant sur 3 milliards de dollars. Un moyen sûr pour non seulement convaincre les marchés, mais obtenir les meilleurs taux.

Partager.

Répondre