fbpx

Kenya : Visa et Mastercard dans la nasse du fisc

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La filiale au Kenya du groupe bancaire sud-africain Absa Bank Kenya, après que la Cour suprême ait rejeté sa requête en annulation d’une décision de l’administration fiscale lui enjoignant de payer un impôt sur les frais de service versée aux sociétés de gestion des cartes de crédit (Visa, MasterCard).

Cette décision laisse donc toute latitude à la Kenya Revenue Authority (administration fiscale) de réclamer les arriérés d’impôts que la banque n’a pas payés sur la période où était attendu le verdict de la Cour suprême. Cette taxe représente une retenue de 20% sur l’ensemble des frais payés aux gestionnaires de cartes de crédit. Cette décision constitue aussi une jurisprudence pour les autres banques contre lesquelles l’administration fiscale aura désormais la légitimité de revendiquer cette retenue à la source.

C’est l’effet domino que redoutent désormais les deux grands réseaux mondiaux de cartes de paiement. En décidant d’imposer les paiements internationaux aux sociétés de gestion des cartes de crédit, les autorités kényanes pourraient donner des idées à d’autres gouvernements sur le continent. Plusieurs experts estiment que cette décision pourrait donner lieu à une réaction en chaîne.

La nouvelle ne semble pas avoir affecté (pour le moment) le cours de l’action du groupe Absa Bank en Afrique du Sud. Le titre était en baisse de 0,7% lundi 8 novembre à la mi-journée à la Bourse de Johannesburg.

Partager.

Répondre