fbpx

Niger. Niamey s’apprête à réaliser son tronçon de la transsaharienne

Pinterest LinkedIn Tumblr +

TranssaharienInfrastructure routière. Un accord portant sur un prêt de 44,6 milliards de FCFA de la Banque africaine de développement (BAD) au Niger pour financer son tronçon de la transsaharienne vient d’être ratifié par le gouvernement nigérien. Cette ratification permet d’entamer « prochainement » la mise en chantier d’un linéaire de 565 km, la construction d’un pont sur le fleuve Niger à Farié et la réalisation des infrastructures destinées à la facilitation du transport et du transit aux frontières Algérie-Niger et Niger-Tchad. Sur les 1.000 km traversant le territoire nigérien, la transsaharienne dessert de grandes agglomérations et surtout les importants complexes miniers d’Arlit et d’Agadez, dans le nord du pays. Le projet de construction de cette infrastructure porte sur l’aménagement et le bitumage des tronçons constituant les chaînons manquants de l’axe principal et de la branche tchadienne de la route transsaharienne. « Pour le Niger, pays enclavé, sa réalisation permettra d’augmenter le flux des échanges avec les pays du Maghreb, se rapprocher de l’Europe, et servir de zone de transit pour les autres pays au sud du Sahara », souligne le ministre d’Etat nigérien en charge du Plan, Amadou Boubacar Cissé ». Route d’Afrique, ce tronçon est orienté principalement nord-sud et vise à accroître le commerce entre les six Etats qu’il traverse, l’Algérie, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Tchad et la Tunisie. Les travaux de construction de la transsaharienne ont débuté depuis février 2006 et vont alors se poursuivre.

Partager.

Répondre