fbpx

Le projet de corridor Praia-Dakar-Abidjan sort enfin des tiroirs de la Cedeao

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le projet de corridor Praia-Dakar-Abidjan, qui comprend l’autoroute Dakar-Abidjan et la liaison maritime Praia-Dakar, cherche désormais les services de cabinets pour réaliser les études.

Pour cela, la Commission de la Cedeao a reçu un don du Fonds spécial du mécanisme de financement de la préparation des projets d’infrastructures du nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Fonds spécial IPPF-NEPAD), la Banque  africaine  de  développement (BAD) agissant comme administrateur des fonds du don pour le financement de l’étude du projet de corridor multimodal Praia-Dakar-Abidjan. Le montant de ce don est destiné à être utilisé pour l’acquisition de services  dans le  cadre de  l’étude qui sera  financée conjointement par le Fonds spécial IPPF-NEPAD et la Commission de la Cedeao qui vient de lancer l’appel d’offres. Pour rappel, l’objectif de l’étude du corridor multimodal Praia-Dakar-Abidjan est essentiellement d’améliorer les infrastructures et les services de transport essentiels en vue de soutenir le commerce régional,   l’intégration régionale et le développement   économique. L’étude comprend deux composantes distinctes. La première vise à déterminer un alignement optimal pour l’autoroute Dakar-Abidjan. Ce volet de l’étude comprendra des sections de l’alignement existant, si nécessaire, pour assurer l’optimisation de l’itinéraire d’une autoroute à six voies (trois voies doubles), d’environ 3.164 kilomètres, entre Dakar et Abidjan via Banjul, Bissau, Conakry, Freetown et Monrovia, afin de faciliter une étude future en vue d’une mise en œuvre effective. La deuxième composante est relative aux études  financières,  socio-économiques, juridiques et de structuration de la gestion, y compris l’élaboration des documents d’appel d’offres pour les études de faisabilité de la liaison maritime Praia-Dakar. Cette composante devra, entre autres, proposer un modèle de gestion pour la  liaison maritime et un calendrier de mise en œuvre.

Partager.

Répondre