fbpx

Sénégal : Un remaniement gouvernemental, mille surprises

Pinterest LinkedIn Tumblr +

On serait le 1er avril, les Sénégalais auraient dit qu’il s’agit d’un poisson d’avril, tellement les nominations par le Président Macky Sall ont pris de court les Sénégalais.

La plus grosse surprise ne concerne d’ailleurs pas le gouvernement. Il s’agit, en effet, de la désignation de l’opposant Idrissa Seck, à la tête du Conseil économique, social et environnemental (CESE), faisant de lui la troisième personnalité de l’Etat dans l’ordre protocolaire, après le chef de l’Etat et celui de l’Assemblée nationale. La raison avancée pour justifier cette nomination inédite est, selon l’ancien Premier ministre d’Abdoulaye Wade, purement économique.

A en croire Seck, qui fut candidat lors de la dernière présidentielle, il a accepté ce poste par devoir. Sauf, qu’il s’agit d’un devoir grassement payé : un salaire de 6 millions de Fcfa par mois ou près de 10.000 euros, un budget de 6,5 milliards de Fcfa, soit 10 millions d’euros, en plus de nombreux autres avantages en nature.

tinmar 970

Concernant le gouvernement, on note surtout que plusieurs poids lourds ont cédé leur place, sans pour autant être recasés pour le moment. L’ancien ministre des Affaires étrangères, le très influent Amadou Bâ, qui a été de tous les gouvernements depuis 2012 n’a pas été reconduit. C’est aussi le cas d’un fidèle parmi les fidèles de Macky Sall, en l’occurrence Aly Ngouille Ndiaye qui occupait le poste de ministre de l’Intérieur.
En outre, deux partisans d’Idrissa Seck, dont Yancoba Diatara, mais également un récent dissident du Parti démocratique sénégalais (PDS) de l’ancien président Abdoulaye Wade, en l’occurrence Omar Sarr, ont intégré le gouvernement.

Partager.

Répondre