fbpx

Enseignement supérieur : Les écoles marocaines déroulent leur stratégie africaine

Pinterest LinkedIn Tumblr +
  • 7ème parmi les 10 premiers pays qui accueillent le plus d’étudiants africains
  • Le Maroc, à travers ses écoles d’enseignement supérieur privé, est plus que jamais décidé à attirer encore davantage des candidats dans les quatre coins du continent

Enseignement supérieur privé au MarocCréées, pour les plus anciennes il y a plus d’une vingtaine d’années, les écoles supérieures privées marocaines posent leurs pions dans le continent, et affichent une longueur d’avance. Au cours de ces dernières années, les établissements supérieurs privés du Maroc se sont davantage intéressés à l’Afrique et certains d’entre eux sont même allés jusqu’à mettre en place leur propre campus. Les formations en business, commerce, tourisme et ingénierie sont celles qui connaissent la plus forte croissance parmi les activités académiques en Afrique subsaharienne. De fait, le potentiel est réel face à l’énorme demande non satisfaite. Et les opérateurs marocains ont bien compris cela. Si les uns ont implanté des « filiales » dans certaines capitales africaines, d’autres recrutent les candidats sur place. C’est le cas en mai dernier, lors du Forum de l’étudiant africain organisé du 8 au 22 mai 2014 à travers les quatre pays choisis notamment le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Gabon et le Congo-Brazzaville, par quelques grandes écoles supérieures privées marocaines dans le cadre d’une caravane initiée par l’État marocain (Éducation Maroc). Objectif : informer et orienter les futurs bacheliers et étudiants à travers ces quatre pays subsahariens, sur les différentes formations et offres dont dispose le Maroc dans le domaine de l’enseignement supérieur.

Il faut dire, d’une manière générale, que le royaume chérifien fournit un effort louable pour la formation des cadres au profit des pays étrangers, en particulier africains. En effet, sur les 10 243 étrangers qui étudiaient au Maroc en 2012, 8 138 sont issus du continent, soit 80 % du volume total. Rien que l’enseignement privé, sur les 2287 étudiants étrangers qu’il accueillait en 2012, un effectif de 2 200, sont des Africains, soit 96 %. Aujourd’hui, cet effort place le Maroc en 7éme position parmi les 10 premiers pays qui accueillent le plus d’étudiants africains. Selon le ministère marocain de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la recherche scientifique, le Maroc, en accueillant environ 4000 étudiants étrangers nouveaux par an, figure parmi les 5 premières destinations des étudiants pour 18 pays sur 36 pays africains. Sur le segment de l’enseignement supérieur privé, le Maroc ne manque pas d’atouts. Pour l’ingénierie, comme pour le management, les formations et filières proposées sont très diversifiées. Possibilité de double diplomation avec des partenaires étrangers. Généralement, le rapprochement avec des établissements étrangers s’inscrit aussi dans une logique de mobilité étudiante. Dans la plupart des écoles supérieures privées marocaines, il est ainsi possible de suivre un semestre dans une université anglophone grâce aux accords avec les institutions partenaires (voir les différentes interviews).

Car, à leurs yeux, la valeur d’une école tient aussi à la qualité de ses partenaires académiques, gage d’une expertise pédagogique supplémentaire. Ces associations académiques sont susceptibles d’aboutir à la mise en place de diplômes communs. De quoi accorder davantage de crédit aux différentes filières.


Partager.

Répondre