fbpx

Tunisie : Le coût de la guerre en Ukraine s’élève à 1,4 milliard de dollars

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La ministre tunisienne de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Neila Gongi

La ministre tunisienne de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Neila Gongi, a révélé que le secteur des hydrocarbures est l’un des secteurs les plus fragilisés par la guerre en Ukraine. Selon les évaluations de ses services, l’impact direct (sous forme de subventions) sur le budget de l’Etat s’élèverait à plus de 4 milliards de dinars, soit 1,4 milliard de dollars.

La Tunisie est fortement dépendante des produits pétroliers et importe de la Russie à hauteur de 70%, l’ammoniaque et le soufre qui sont deux produits essentiels pour produire des engrais et acides phosphoriques.

Dans ce contexte, le pays a décidé de se tourner vers d’autres fournisseurs tels que l’Indonésie et l’Algérie pour remplacer les contrats signés auparavant avec la Russie. «Grâce à ses relations avec plusieurs pays, la Tunisie a pu jusqu’à présent, garantir l’approvisionnement d’une manière normale. Le pays espère garder le même niveau du stock pour permettre au Groupe chimique tunisien (GCT) de produire à la cadence escomptée en vue d’exporter les engrais à des prix relativement, intéressants»,explique la ministre dont les propos sont rapportés par l’agence Ecofin.

La Tunisie importe plus de 48% de ses besoins en produits pétroliers et en gaz naturel et la Société tunisienne des industries de raffinage (STIR) assure le raffinage de 30% des besoins du pays.

Partager.

Répondre