fbpx

Madrid-Alger : Encore un délire des généraux algériens

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’Algérie, qui ne digère pas le revirement de Madrid en faveur de la position marocaine sur le Sahara, a menacé de rompre le contrat de fourniture de gaz à l’Espagne, si cette dernière venait à l’acheminer «vers une destination tierce», dans une insinuation au Maroc.

C’est un délire de plus de la part de généraux algériens qui ne savent plus où donner la tête face aux succès de la diplomatie marocaine. Le gouvernement espagnol avait annoncé en février dernier qu’il allait aider Rabat à garantir sa sécurité énergétique à la suite du non-renouvellement du contrat de passage par le Maroc du gazoduc Maghreb-Europe qui alimentait l’Espagne en gaz naturel.

Le géant algérien des hydrocarbures Sonatrach a fourni en 2021 plus de 40 % du gaz naturel importé par l’Espagne, dont l’essentiel lui parvient à travers le gazoduc sous-marin Medgaz, d’une capacité de 10 milliards de mètres cubes par an.

Une autre partie du gaz algérien arrivait jusqu’en octobre en Espagne à travers le Gazoduc Maghreb Europe (GME) passant par le Maroc. Mais Alger l’a fermé après la rupture en août de ses relations diplomatiques avec Rabat, privant ainsi le Maroc du gaz algérien qui transitait par son territoire.

 

Partager.

Répondre

Retrouvez nous sur Facebook !