fbpx

Paradoxe au Sénégal, les syndicats veulent la retraite à 65 ans, le gouvernement dit niet

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si en France et dans plusieurs pays occidentaux confrontés au vieillissement de la population, le débat actuel est l’allongement de l’âge de la retraite, au Sénégal également il s’est invité à la fête du travail. Sauf qu’il est posé dans des termes bien étranges, vu d’ailleurs.

En effet, ce sont les syndicats qui ont purement et simplement demandé au chef de l’Etat, Macky Sall, de bien vouloir allonger l’âge de la retraite, mais ce dernier n’a pas voulu accéder à cette bien étrange doléance. Le président sénégalais a répondu aux travailleurs qu’à l’heure de la retraite, qui est désormais de 69 ans, il faut bien qu’ils cèdent la place aux jeunes dont les moins de 35 ans qui représentent plus de la moitié de la population du pays.
Si les syndicats ont introduit cette requête dans leurs cahiers de doléances du 1er mai, c’est parce qu’au Sénégal, les primes de retraite du secteur privé sont plutôt faibles et ne plus travailler est synonyme d’une forte baisse des revenus du jour au lendemain. Or, les jeunes censés prendre le relais des parents sont fortement touchés par le chômage.

En Europe, une telle demande aurait immédiatement été satisfaite si elle avait été formulée par les syndicats. En effet, à cause du vieillissement de la population, les caisses de retraite ne sont plus en mesure de supporter un système basé en bonne partie sur la répartition. Par conséquent, plus longtemps restent actifs les travailleurs, mieux c’est pour la survie de telles caisses.


Partager.

Répondre