fbpx

Riad Laissaoui, Directeur général Retail Holding (Label’Vie)

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Riad LaissaouiAFRIMAG: En marge du Forum économique maroco-ivoirien, le Groupe Label’ Vie a signé trois conventions : la première avec Attijariwafa bank, la 2ème avec la Banque Populaire et la troisième avec Bank Of Africa. En quoi consistent ces trois conventions ?

Riad Laissaoui : La première convention est une opération d’investissement dans la société CDCI avec Attijariwafa bank en tant que conseil du vendeur. La deuxième est relative à un financement portant sur le développement de la distribution en Afrique de l’Ouest. La troisième est un accord-cadre d’assistance et de conseil dans le développement précité.

Co-leader de la grande distribution en Côte d’Ivoire avec 127 magasins, CDCI a accueilli récemment à son tour de table votre groupe Best Financière ainsi que le capital-investisseur Amethis. Quels sont les détails de cette opération ?

tinmar 970

L’opération porte sur une acquisition d’une part minoritaire (37.5%) assortie d’une souscription à des obligations convertibles devant à court terme offrir la majorité à Retail Holding Africa (filiale de Best Financière).

Est-ce à dire que les ambitions africaines du groupe Best Financière (Groupe Label’Vie) passe par le groupe CDCI ?

Pour la zone de l’UEMOA oui.

Autant le groupe Label’Vie a des ambitions en Afrique, autant votre partenaire français au Maroc en l’occurrence Carrefour arrive en force dans la région, notamment en Côte d’Ivoire. Comment voyez-vous tout cela ?

Tout cela montre le potentiel de la région. Nous pensons qu’il faut être positionné dans la décennie à venir sinon il faudra payer un ticket d’entrée très cher.

Quelles sont les ambitions de CDCI depuis votre entrée dans le tour de table ?

Les ambitions sont très grandes. Nous visons, outre le développement en Côte d’Ivoire, la pénétration de l’ensemble des pays de l’UEMOA.

Partager.

Répondre