fbpx

La route entre le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie dope sensiblement les échanges

Pinterest LinkedIn Tumblr +

On savait que les infrastructures entre les pays du continent ne suffisent pas à doper les échanges, mais qui pouvait se douter que l’augmentation pouvait atteindre 30% ? C’est pourtant le cas de la nouvelle route construite entre le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie, d’après un rapport de la Banque africaine de développement (BAD).

«Les travaux menés entre 2012 et 2020 sur la troisième phase du Projet d’aménagement de routes (Mugina-Mabanda-Nyanzalac au Burundi et Rubavu-Gisiza au Rwanda) et de facilitation de transport sur le corridor nord-sud ont stimulé les échanges commerciaux entre le Burundi, le Rwanda et la Tanzanie», affirme la Banque africaine de développement dans un récent rapport.
Ce document portant sur l’état d’exécution et sur les résultats du projet estime que les valeurs des échanges commerciaux au sein de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) devraient atteindre 650 millions de dollars américains en 2020, contre 500 millions de dollars en 2011, ce qui représente une progression de 30%.
Le projet, financé par un don de 33,18 millions de dollars du Fonds africain de développement, avait pour objectif de faciliter le transport sur le corridor nord-sud du Burundi et dans tout l’espace de la Communauté d’Afrique de l’Est afin de contribuer à la croissance économique des pays membres de l’EAC à travers les échanges commerciaux.
Les travaux de la route principale ont été achevés et réceptionnés en janvier 2019. Les travaux connexes ont été réceptionnés provisoirement en mai 2018. Le volet sur la fourniture de biens aux groupements féminins a été exécuté en 2020.
Pour l’heure, les usagers de cette route internationale, notamment les transporteurs, tirent un meilleur profit. Le trafic journalier moyen à la frontière est chiffré à 1557 véhicules, contre 1 450 en 2011.

Partager.

Répondre