fbpx

Terminal pétrolier: Djibouti fait appel à l’expertise du marocain Somagec

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Au Sénégal, en Guinée Equatoriale, en Côte d’Ivoire… Chacun des projets de Somagec confirme la dimension experte de ce groupe marocain. Mais, celui-là commandité par Djibouti sur les berges de la Mer Rouge à 6000 kilomètres de Casablanca, revêt une ingénierie de pointe. 

Le groupe marocain vient de lancer les travaux d’un mega terminal pétrolier dans la nouvelle zone franche industrielle Damerjog de Djibouti. Les chiffres témoignent de la taille du projet qui devrait être livré en février 2023. En effet, il est constitué d’une digue longue de 2,6 km, d’un wharf d’accès de 210m, avec deux postes d’accostage d’une profondeur de 13,5m et 16,5m, soit l’équivalent d’une hauteur d’immeuble de 6 étages.
La pause de la première pierre, le 3 septembre dernier, s’est faite en présence du chef de l’Etat djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, du Président de la Djibouti Ports Free Zone Authaurity (DPFZA), Aboubaker Omar Hadi, de même que l’ambassadrice du Roi du Maroc en Ethiopie et à Djibouti, Nezha Alaoui M’Hammdi, du Président de l’Assemblée nationale de Djibouti notamment.

tinmar 970
Port, Djibouty, Terminal pétrolier

La pose de la première pierre par le Président de Djibouti, Ismail Omar Guelleh.

C’est devant ces personnalités que le Président de Somagec, Roger Sahyoun a improvisé un discours d’une vingtaine de minutes pour revenir sur l’histoire de son groupe, mais aussi et surtout l’expertise qui l’a rendu désormais incontournable dans beaucoup de projets structurants sur le continent et au-delà, en Amérique du Sud et au Moyen-Orient.

« Nous sommes présents sur 80% des infrastructures portuaires au Maroc, pour un total de 27 kilomètres de quai, avec des profondeurs allant jusqu’à -18m comme pour le cas de Tanger Méditerranée », a-t-il rappelé après avoir remercié le Président Guelleh pour sa confiance. Mr Sahyoun a également rappelé que le développement de Somagec ne s’est pas fait uniquement qu’au Maroc, mais que «l’entreprise s’est tout de suite déployée sur le continent en s’attaquant au marché sénégalais, notamment avec la réhabilitation du port autonome de Dakar. En Guinée Equatoriale, « Somagec y est présente depuis près de 18 ans, avec plus de 5 milliards de dollars d’investissements de travaux qui constituent aussi bien une fierté pour le pays que pour toute l’Afrique ». Au total, « sept ports, quatre aéroports et toute l’adduction d’eau » de ce pays pétrolier d’Afrique centrale ont été réalisés par le groupe marocain.

En somme, Somagec confirme qu’il est possible aux donneurs d’ordre africains de faire entièrement confiance aux entreprises du continent pour son développement. D’ailleurs, l’expertise de Somagec dépasse largement les frontières du continent africain, puisqu’en Amérique du Sud, notamment au Paraguay, le groupe y prospère également depuis 2015 constituant ainsi une véritable fierté pour son continent d’origine le premier à lui avoir fait entièrement confiance.

Partager.

Répondre