fbpx

Afrique australe : La BAD octroie 1,4 million de dollars au profit des femmes entrepreneures

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé, mardi 19 juillet, avoir approuvé l’octroi d’un don de 1,4 million de dollars pour le renforcement des compétences entrepreneuriales des femmes en Zambie, au Mozambique et en Tanzanie.

Ce financement permettra à 600 entreprises dirigées par des femmes dans les trois pays d’Afrique australe (200 dans chaque pays), d’améliorer leurs compétences en matière d’entrepreneuriat grâce à la formation dispensée dans le cadre du projet «Entrepreneuriat et employabilité des femmes» par le groupe Export Trading Group (ETG), a indiqué la BAD dans un communiqué.

Elle a précisé que l’objectif principal du projet est d’accroître l’efficacité des petites et moyennes entreprises ciblées, qui sont détenues et dirigées par des femmes bénéficiaires des opérations d’ETG et ce, sur une période qui s’étend jusqu’à 2025.

Le projet sera mis en œuvre en partenariat avec la branche développement d’ETG, la Farmers Foundation, une organisation à but non lucratif créée en 2012 en Tanzanie pour stimuler la croissance de l’agriculture et favoriser le développement des économies rurales, poursuit la même source.

La directrice chargée du Financement agricole et du Développement des infrastructures rurales au sein de la BAD, Atsuko Toda, a relevé ainsi que ce don vient compléter une enveloppe de 150 millions de dollars pour le commerce et l’agro-financement, approuvée par la Banque en novembre 2021 en faveur d’ETG, un partenaire stratégique de la banque.

Elle a ajouté qu’il s’agit du «premier projet à exercer un effet de levier direct sur le programme de Discrimination positive en matière de financement pour les femmes en Afrique de la Banque (AFAWA) pour les projets agricoles du secteur privé, renforçant ainsi l’impact sur le développement tout en soutenant les agricultrices et les petites et moyennes entreprises dirigées par des femmes».

Pour sa part, la coordinatrice du programme AFAWA, Esther Dassanou, a déclaré que « le rôle de la Banque à travers cette initiative, est de soutenir la mise en œuvre du projet avec un appui financier et technique équitable pour les femmes dans le domaine de l’agriculture en vue d’accroître la productivité et la sécurité alimentaire, l’accès aux services financiers, à l’information, aux marchés, à la technologie et aux ressources productives».

Le secteur agricole contribue de manière significative à la croissance des économies du Mozambique, de la Tanzanie et de la Zambie. Selon la BAD, les femmes représentent jusqu’à 60 % de la main-d’œuvre rurale et environ 80 % des producteurs de denrées alimentaires dans ces pays.

Partager.

Un commentaire

Répondre

Retrouvez nous sur Facebook !