fbpx

Afrique centrale : La BEAC revoit à la hausse la prévision de croissance

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a décidé de porter de 3,1% initialement prévu à 3,5% le taux de croissance de la sous-région en 2022.

Cette annonce est contenue dans son communiqué rendu public vendredi 15 juillet, au lendemain de sa deuxième session ordinaire tenue en présentiel dans la métropole économique camerounaise, Douala.

L’optimisme du CPM est principalement dû au dynamisme de tous les secteurs d’activités, mais aussi à l’évolution favorable des échanges dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) constituée du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la Guinée équatoriale, de la République centrafricaine et du Tchad.

Selon la BEAC, le taux de couverture extérieure de la monnaie devrait remonter à 74,4% en 2022 après 64% l’année d’avant, tandis que les réserves de change croîtront légèrement à 3,59 mois d’importations de biens et services à fin décembre 2022, contre 3,55 à la même période en 2021.

Compte tenu de la conjoncture internationale, le CPM a anticipé néanmoins sur des tensions inflationnistes qui devraient s’établir à 3,8% pendant la période étudiée, c’est-à-dire au-dessus du seuil de 3% prévu par les critères de surveillance multilatérale de la CEMAC.

Sur la base des différentes analyses, cet organe spécialisé a décidé de maintenir inchangés ses principaux taux directeurs vis-à-vis des banques commerciales de la sous-région.

Partager.

Répondre