fbpx

Afrique du Sud : Le transporteur aérien public SAA risque de perdre sa licence

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le transporteur aérien sud-africain public (SAA) s’est vu accorder, vendredi 12 août, un délai de 90 jours pour fournir la documentation nécessaire au Conseil des licences des services aériens (ASLC), sous peine de perdre sa licence d’exploitation.

Dans une lettre adressée à la SAA, le Conseil a souligné que la compagnie aérienne n’a pas respecté les lois sur les licences de services aériens, en ne fournissant pas les documents nécessaires à l’autorité compétente, ce qui justifie la suspension ou l’annulation de ses licences actuelles.

L’opérateur aérien « dispose ainsi de 90 jours pour fournir la documentation correcte ou, à défaut, faire face aux conséquences », a-t-il mis en garde, notant que la compagnie n’a pas informé officiellement de la transaction de vente de 51 % de ses actions à un consortium privé.

L’ASLC a expliqué ainsi que le fait de ne pas avoir communiqué par écrit sur cette transaction, qui aurait pour conséquence que SAA ne contrôlerait pas activement le service aérien, constituait une violation directe de la loi.

Les autres infractions concernent l’insuffisance du montant de la garantie des billets réservés par les consommateurs, le changement au niveau du poste de directeur général, ainsi que la soumission des états financiers annuels vérifiés de l’exercice financier le plus récent, poursuit l’organisme.

La SAA a pesé sur les finances publiques sud-africaines pendant plus d’une décennie, recevant de nombreux renflouements de l’État, avant d’entamer une procédure de mise en faillite en 2019.

La compagnie en détresse, dont la situation financière s’est aggravée avec la crise de la covid-19, avait fait l’objet d’un accord pour la vente de 51 % de ses actions au consortium Takatso, ce qui a permis la reprise de ses activités en septembre 2021.

Au cours des dernières années, le gouvernement sud-africain a injecté plus de 20 milliards de rands (1,3 milliard de dollars) en renflouements à la compagnie aérienne qui a subi des pertes estimées à plus de 32 milliards de rands (2,2 milliards de dollars) au fil des ans.

Partager.

Répondre

Retrouvez nous sur Facebook !