Dernières nouvelles
Accueil » Confidentiel et décryptage » Côte d’Ivoire, Comment le belge SIAT tisse discrètement sa toile sur le continent

Côte d’Ivoire, Comment le belge SIAT tisse discrètement sa toile sur le continent

Pierre Vandebeeck

Pierre Vandebeeck

La Société d’investissement pour l’agriculture tropicale (SIAT), dont le siège se trouve à Bruxelles en Belgique, a choisi la Côte d’Ivoire pour abriter son Centre régional, de recherche scientifique agricole pour l’Afrique. L’annonce vient d’être faite par le Président-directeur général de cette société, Pierre Vandebeeck à l’issue d’une rencontre avec le ministre ivoirien de l’Agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly. Et selon Vandebeeck, la position stratégique de la Côte d’Ivoire et sa détermination à booster son développement ont milité en faveur de ce choix. Ainsi, la Société d’investissement belge tisse discrètement sa toile. Déjà en 2012, elle faisait entrer dans son capital une filiale du Chinois Sinochem pour renforcer son assise financière et monter en puissance dans l’hévéa.

Son huile de table Cuisin’or et ses pains de savon Pursavon, made in Gabon, sont bien connus dans la sous-région, bien plus qu’elle qui est basée à Bruxelles. Créé en 1991 après l’acquisition d’une plantation de palmiers à huile de 3 000 hectares dans l’État d’Edo, au Nigeria, le groupe est depuis à la conquête de l’Afrique. Après le Nigeria, il a successivement réussi son implantation au Ghana, au Gabon puis en Côte d’Ivoire, à la faveur de la privatisation des sociétés publiques dans ces pays.

Agriculture Mamadou Sangafowa Coulibaly Pierre Vandebeeck SIAT

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Impulse