fbpx

Dakar est le fer de lance du développement des services au Sénégal

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le développement économique du Sénégal s’est accéléré selon les axes du Plan Sénégal Émergent, notamment l’agriculture, l’infrastructure et les services. Selon ce même plan, malgré les perturbations liées à la pandémie, le Sénégal est arrivé à une phase de consolidation où l’amélioration de l’environnement des affaires devient essentiel pour favoriser l’investissement privé.

Le cas particulier de Dakar

Capitale du pays, Dakar en est aussi la capitale économique. Elle accueille le siège de la BCEAO et d’autres grandes organisations internationales. C’est donc le point d’entrée privilégié pour l’investisseur étranger, quel que soit le secteur d’activité où il souhaite investir.

Il trouvera sur place tous les partenaires, l’accès aux administrations et au financement. Investir à Dakar même présente de nombreux avantages.


Plusieurs secteurs offrent des opportunités intéressantes.

Les entreprises de service : offshoring et internet

Le secteur des services, qui représente plus de 60% du PIB, est bien entendu sur représenté à Dakar. Depuis quelques années, les call-centers marocains se sont déplacés à Dakar, avec des plateaux de plusieurs milliers de positions qui ont récupéré les grands contrats européens (banques, assurances, services après-vente).

Les entreprises du numérique bénéficient de l’infrastructure développée pour ces grands call-centers et se positionnent de façon de plus en plus agressive sur le marché. Pour Monsieur Khadim Bâ, c’est un des secteurs où investir en 2021, comme il l’explique dans un article sur son site.

Le tourisme d’affaires

Alors que le tourisme a globalement souffert au Sénégal depuis le début de la pandémie, il s’est développé à Dakar une offre de tourisme d’affaires qui accompagne le développement économique de la capitale. Ce tourisme-là n’a pas disparu, il est toujours demandeur d’établissements de qualité.

L’éducation

Il n’y a pas de développement économique sans ressources humaines de qualité. L’éducation est donc un des secteurs prioritaires. Les formations professionnelles dans les secteurs prioritaires sont très demandées. Elles permettent aux entreprises de disposer de collaborateurs formés aux dernières techniques et d’être ainsi concurrentielles.

Les établissements et les universités font face à une demande importante à laquelle ils n’arrivent pas à faire face et qui favorise le développement des établissements privés.

Les difficultés pour investir à Dakar

Comme dans le reste du pays, le principal frein à l’investissement reste la complexité administrative et les circuits non-officiels qui peuvent dérouter l’investisseur étranger. La solution est de se faire accompagner par un professionnel Sénégalais apte à vous guider dans ces réseaux complexes.

L’aide précieuse des Business Angels

Autant les investisseurs étrangers ont souvent besoin d’un accompagnement technique ou culturel, autant les entrepreneurs et investisseurs locaux peuvent avoir du mal, notamment dans le cadre de la recherche de financement. L’Afrique dispose en fait de nombreux « business angels », qui accompagnent et peuvent (co)financer des projets qui peuvent être importants. Ces business men philanthropes, à l’Instar de Khadim Bâ, proposent des solutions pérennes, mais pas uniquement sur le plan financier. L’accompagnement technique, juridique voire moral est fondamental à la réussite de projets, notamment en Afrique et son environnement économique et culturel particulier. Khadim Bâ est certainement le plus connu au Sénégal.

Pour le contacter, vous pouvez passer par son site ou ses réseaux sociaux :

Partager.

Répondre